|

Croatie - Un nouvel État baptisé "Liberland"

Pays : Croatie

Tags : Liberland, micro-Etat, Vit Jedlicka

À la frontière entre la Croatie et la Serbie, sur un terrain de sept kilomètres carrés, un citoyen tchèque vient de créer une république aux airs de paradis fiscal. Sa devise : « Vivre et laisser vivre. »

Sur un terrain boisé de sept kilomètres carrés situé au bord du Danube, coincée le long de la la frontière serbe, une « terre de liberté » a vu le jour en Croatie, le 13 avril 2015. Contraction de liberty (« liberté ») et de land (« terre »), son nom « Liberland » ne recèle aucune ambiguité. Un nouveau micro-État européen à la devise très libertaire : « Vivre et laisser vivre. » Selon son site Internet officiel, il s’agit de fonder une « société où les honnêtes citoyens peuvent prospérer sans lois, règlements ni impôts d'État inefficaces et contraignants ».

À l'origine de cette République aux airs de paradis fiscal, un Tchèque de 31 ans. « L'idée de base est que les impôts soient facultatifs, pour réduire le rôle de l’État au minimum, pour faire l'État aussi petit (rendre l’État aussi discret) que possible », a déclaré à l'AFP, le 20 avril 2015, Vit Jedlicka, membre du Parti des citoyens libres et président auto-proclamé. Selon ce diplômé en sciences politiques, 250 000 personnes auraient déjà sollicité la citoyenneté locale. Un intêret qui se vérifie également sur les réseaux sociaux. La page Facebook du Liberland recense déjà plus de 110 000 likes.

Pas d'« extrémistes »

Pour acquérir le statut de citoyen du Liberland, un simple courrier électronique suffit, agrémenté du scan d'un document d'identité et d'une lettre de motivation. Cependant, les candidats à cette nouvelle nationalité doivent répondre à quelques critères. Pour être accepté, il faut « respecter son prochain et ses opinions ainsi que la propriété privée ». Les communistes, néo-nazis « et autres extrémistes » ne seront pas admis. De même que les individus condamnés pour « crimes graves », note le site Rue89, qui souligne que « certains continuent à voir dans Liberland soit une blague, soit une tentative de faire parler des problèmes de l'Europe ».

Des accusations dont se défend Vit Jedlicka, qui rappelle que personne ne revendique cet endroit. « La Croatie affirme que le territoire appartient à la Serbie mais la Serbie n'en veut pas, une situation qui dure déjà depuis vingt-quatre ans » et la dissolution de l'ex-Yougoslavie, affirme le président de Liberland. Le petit pays, qui se déclare « république constitutionnelle » et « démocratie participative », s'est d'ailleurs doté de tous les attributs d'un État. Il possède une capitale, Liberpolis, deux langues officielles, le tchèque et l'anglais, et un drapeau qui représente un soleil et un oiseau sur un fond jaune barré d'un trait noir.

Franck Berteau

 

Dernière màj le 8 décembre 2016