|

Criminaliser ou réguler le dopage ?

Pays : Union européenne

Tags : Dopage, Réglementation, sport

Comment lutter efficacement contre le dopage ?  Alors que cette pratique menace la santé des joueurs et  le fair-play des compétitions, cette question suscite des solutions... antagonistes.

Criminaliser ou réguler. Dilemme cornélien. En novembre 2015, la fédération d'athlétisme russe est pointée du doigt dans un rapport de l'Agence mondiale antidopage, évoquant « une culture profondément enracinée de la tricherie » avec la complicité des agences internationales. En mai 2016, Grigory Rodchenkov, ancien directeur du laboratoire de Moscou, révèle au New York Times l'existence d'un système de dopage organisé avec la complicité des autorités en faveur des athlètes russes lors des Jeux Olympiques de Sotchi.

Deux affaires, deux histoires, qui posent la question de l'efficacité de la lutte antidopage. Et sur le terrain de la méthode, les opinions divergent.

 

Alors que la réglementation et les contrôles sont de plus en plus stricts, l'Agence mondiale antidopage réclame davantage de moyens légaux. Selon elle, la criminalisation de cette pratique permettrait de donner aux enquêteurs davantage de moyens de pression lors des gardes-à-vue de sportifs. Et de démanteler les réseaux.

 

Les partisans de la criminalisation

 

Mais, cette répression accrue permettrait-t-elle de lutter contre le dopage ou ne ferait-elle qu’inciter à développer de nouvelles méthodes ? La question est cruciale, alors que la santé des sportifs et l'intégrité des compétitions sont en jeu.

 

Les anti-légalisation du dopage

 

Dans le milieu du sport, des voix s’élèvent pour demander une approche moins répressive. Loin du politiquement correct, ils estiment qu’en encadrant le dopage, et en rendant public les résultats sur les conséquences sur la santé, les sportifs seront moins tentés par la prise de produits dopants. Ou du moins suivis médicalement. Une prise de position qui se veut plus pragmatique, mais qui écornerait l’image du fair play dans le sport.

 

Les arguments en faveur de la régulation

 

Or,  la question du dopage n’est pas que sportive et médicale mais aussi éthique : peut-on réellement accepter que les sportifs se mettent en danger pour réaliser leurs performances en renonçant au principe d'équité des compétitions? 

 

 

Dernière màj le 1 juin 2016