|

Crimée – Voleurs de sable

Pays : Ukraine

Tags : Crimée

Les plages de Crimée servent de plus en plus de réservoir de sable pour les entreprises de bâtiment. Les autorités envisagent des sanctions.

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, les touristes ne raffolent plus des plages de la région. En revanche, d’autres personnes peu scrupuleuses ont flairé le bon coup. Comme le rapporte le quotidien russe Komsomolskaya Pravda, les zones les moins touristiques sont devenues la cible de pilleurs, qui y voient un gigantesque réservoir de sable de construction en libre service. Sur certaines plages éloignées, le sable illégalement extrait serait même prélevé par camions entiers.

L’affaire a pris une telle ampleur que les autorités de la Crimée se sont vues dans l’obligation de réagir, comme l’explique la BBC, reprise par le site 8ème étage. Elles viennent de lancer un avertissement à ceux qui seraient tentés de continuer à se servir : arrêtez de voler du sable, ou préparez-vous à croupir en prison. Sergei Axionov, le Premier ministre proclamé de Crimée, a ainsi déclaré que "toute personne surprise [à voler du sable] sera poursuivie". Selon ITAR-TASS, l’une des principales agences de presse de Russie, ce dernier aurait d’ailleurs émis le souhait de voir le FSB, successeur du KGB soviétique, s’en mêler.

Une demande en sable de plus en plus grande

L’extraction illégale de sable de mer n’est pas un phénomène réservé à la Crimée. Avec plus de six milliards de m3 de béton coulés chaque année dans le monde, la demande en sable est de plus en plus grande, et ce particulièrement dans les pays considérés comme émergents. En Russie, les autorités moscovites ont lancé des poursuites contre des voleurs accusés d’avoir extrait illégalement pour un milliard de roubles de sable (environ 13 635 000 euros au cours actuel) à proximité de la capitale russe.

 

Dernière màj le 8 août 2016