|

Coupe du Monde de Russie : les trouble-fête de Vladimir Poutine

Pays : Russie

Tags : Conflit, Vladimir Poutine, Coupe du monde

Le 14 juin marque le coup d’envoi de la Coupe du monde de football en Russie. L’occasion pour Moscou de dévoiler ses talents et de faire oublier à ses hôtes ses mauvais comportements du passé : l’intervention en Syrie, l'affaire Skripal et la crise ukrainienne. Après seize mois de silence, Kiev et Moscou semblent prêts à relancer le processus de paix dans l'Est de l'Ukraine, au moment où la levée des sanctions européennes contre la Russie revient sur le tapis. Mais si le sport rassemble, il ne doit pas occulter les tensions politiques. Certains dossiers sensibles pourraient assombrir les festivités sportives. ARTE Info en donne un aperçu.

 

Coupe du Monde de Russie : les trouble-fête de Vladimir Poutine
Coupe du Monde de Russie : les trouble-fête de Vladimir Poutine Poutine a anticipé le moindre risque de débordement. Mais certains dossiers pourraient gâcher sa gloire. Coupe du Monde de Russie : les trouble-fête de Vladimir Poutine

Jean-Baptiste Guégan est l’auteur d’un livre sur les dessous du football russe. Il explique à ARTE Info quelle image veut renvoyer le Kremlin en organisant la Coupe du monde et pourquoi les autorités russes tolèrent l’expression de certains opposants à cette occasion.

Coupe du Monde : une vitrine pour la Russie
Coupe du Monde : une vitrine pour la Russie Quelle image veut renvoyer Poutine en organisant la Coupe du monde ? Coupe du Monde : une vitrine pour la Russie

Interview: : Adrien Lac, Patrick Schulze-Heil, Paul Albertini

Ukraine : vers une reprise des négociations ?

Après seize mois d’impasse, le dialogue sur le processus de paix reprend timidement. Trois jours avant le début de la Coupe du monde de football, les ministres des Affaires étrangères russe, ukrainien, français et allemand se sont réunis à Berlin pour discuter ensemble du cessez-le-feu prévu par les accords de Minsk de février 2015. Malgré les accords de paix, les bombardements se poursuivent dans l’Est de l’Ukraine. En quatre ans, le conflit a fait plus de dix mille morts. Signe d’une possible reprise des discussions, le président russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Petro Porochenko ont évoqué par téléphone samedi un "échange de prisonniers politiques". A l’approche des élections qui auront lieu en septembre 2019 en Ukraine, les diplomates veulent accélerer le processus. Début juin, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté une résolution - sa première depuis janvier 2017 - réclamant le retrait des armes lourdes. En contrepartie, Moscou espère la levée des sanctions économiques instaurées par l’Union européenne.  

Dernière màj le 14 juin 2018