Corée : le dernier prince rouge

ARTE Reportage - lundi, 2 mars, 2015 - 06:50

Pays : Corée du Nord

Tags : Kim Jong Un, dictateur

Il est le dirigeant suprême d’une puissance nucléaire, à la tête de la quatrième armée du monde, dictateur héréditaire d’un pays d’une vingtaine de millions d’habitants qui doit l’essentiel de son malheur à ce qu’il sépare l’Asie et le Pacifique, entre l’influence des pays socialistes et celle de l’Amérique. Une position géostratégique dont dépend la paix dans la région, et, par ricochet, les affaires du monde qui transitent toujours plus par les rivages voisins. Beaucoup de responsabilités pour la petite Corée du Nord...

Notre reportage : qui est vraiment Kim Jong-un, ce jeune homme joufflu, aussitôt intronisé dictateur à la mort subite de Kim Jong-Il, son illustre père, il y a quatre ans ?

Notre infographie : depuis soixante ans, les relations entre les deux Corées ont été faites de rapprochements, de tensions, de désillusions.

Notre dossier : il a beau être un dictateur impitoyable, les caricatures de Kim Jong-un n'en demeurent pas moins hilarantes..

 
Corée : le dernier prince rouge

 

Avec un tel enjeu, le dirigeant nord-coréen devrait être l’un des plus actifs du monde sur le plan diplomatique. Il devrait être au coeur de négociations permanentes, d’un jeu de séduction et de menaces entre l’Est et l’Ouest.

Mais voilà : Kim Jong-un n’a jamais rencontré le moindre étranger, à part un ancien basketteur américain. De Tokyo à Washington, on ne connaît presque rien de ce jeune homme joufflu apparu sur les radars il y a quatre ans et presque aussitôt intronisé dictateur à la mort subite de Kim Jong-il, son illustre père.

Que veut Kim Jong-un ? Quel avenir dessine-t-il pour son pays et donc pour l’Asie ? Le jeune homme ne donne pas d’interview, alors nous sommes partis à la rencontre de ceux qui le connaissent le mieux, pour tenter d’en faire son portrait, politique et intime.

 

De Anthony Dufour, François Cauwel, Mathias Lavergne et Minju Song ARTE GEIE / Hikari Films – France 2015

 

Ecoutez le réalisateur du reportage, également auteur du webdocumentaire

 

 
Le grand fossé coréen

Depuis soixante ans, les relations entre les deux Corées ont été faites de rapprochements, de tensions, de désillusions. Notre animation présente les grandes dates de l’histoire conjointe des deux sœurs ennemies, de 1953 à aujourd’hui.

 

 

Kim Jong-un, icône malgré lui

Il a beau être un dictateur impitoyable, héritier d'une dynastie qui règne sans partage sur la Corée du Nord depuis 1953 et la fin de la guerre avec le Sud, les caricatures de Kim Jong-un n'en demeurent pas moins hilarantes - à l'instar d'ailleurs de celles s'en prenant à son défunt père, Kim Jong-il. A tel point que "le soleil rouge des peuples opprimés" (c'est l'un des vingt-sept titres attribués au souverain) est plus connu pour les détournements dont il fait l'objet que pour sa personnalité, sa vie privée ou son action politique, qui sont vouées au plus grand secret. Ado capricieux, glouton insatiable, inoffensif chef de guerre... ces représentations ne sont évidemment pas sans agacer le cher leader nord-coréen, qui a appelé en novembre dernier à "punir sévèrement" James Franco et Seth Rogen, acteurs principaux de la comédie L'interview qui tue ! Petit tour d'horizon.

1

"L'interview qui tue"

 

 

L'interview qui tue ! n'a donc pas fait mourir de rire Kim Jong-un. Et a même été, en fin d'année dernière, à l'origine de sévères troubles diplomatiques. Le pitch ? Deux stars de la télévision américaine (un animateur de talk-show et son producteur) partent en Corée du Nord pour interviewer en exclusivité le dictateur et, accessoirement, le liquider en suivant les instructions de la CIA.

Sauf que ce film n'a failli jamais être montré... Résumons : fin novembre 2014, soit un mois avant la date de sortie prévue du long-métrage, le distributeur Sony Pictures Entertainment est victime d'un piratage massif de ses données, revendiqué par le mystérieux groupe "Guardian of Peace". Le FBI accuse la Corée du Nord d'être à l'origine de cette attaque informatique, l'une des plus importante jamais subie par une entreprise américaine. Face à ces menaces, Sony Pictures décide dans un premier temps d'annuler la sortie du film, avant de rétropédaler et de le distribuer en salles et en ligne dès le 25 décembre. Fin janvier, L'interview qui tue ! n'avait engrangé "que" 50 millions de dollars de recettes dans le monde entier, dont 40 pour la VOD. Soit à peine plus que le budget de la production, évalué à 44 millions de dollars. Gageons que le film, avec ses gags lourdingues et son écriture paresseuse, n'est pas franchement un chef d'oeuvre...

2

Pop culture

 

 

Peu après la controverse autour de L'interview qui tue, l'artiste brésilien Butcher Billy a fait de Kim Jong-un l'égérie de la pop culture américaine et mondiale, façon Andy Warhol. Mario Bros, Ronald McDonald, le Joker de Batman, Walter White de la série Breaking Bad, Dark Vador... découvrez les portraits tout en couleurs du monarque nord-coréen.

 

 

3

Détournements

 

Les seuls clichés qui nous parviennent de Corée du Nord, pays complètement fermé aux journalistes, sont ceux délivrés par l'agence centrale de presse nord-coréenne, KCNA - celle-ci possède d'ailleurs une version en langue anglaise de son site internet : allez y faire un tour, c'est fascinant. Du coup, comme à la belle époque du tordant blog montrant Kim Jong-il regardant des choses, les internautes prennent un malin plaisir à détourner les images de propagande du régime de Kim Jong-un.

Dernière parodie en date ? La nouvelle coupe de cheveux du despote, qui semble défier les lois de la gravité, a donné lieu à de multiples moqueries sur les réseaux sociaux. Et certains de se demander quel serait le résultat si celle-ci était appliquée à d'autres chefs d'Etat occidentaux...

 

Dossier : Paul Biller, Yannick Cador, Donatien Huet, Uwe-Lothar Müller

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016