|

Le sort du futur Etat chypriote reste en suspens

Pays : Chypre

Tags : Turquie, Grèce, réunification

La conférence de Genève a réuni autour des parties chypriotes les puissances "garantes" de l'île depuis son indépendance, Grèce, Turquie et la Grande Bretagne, ex-puissance coloniale. Elle s'est conclue vendredi sans règlement : les Grecs et les Turcs n'ont pas su trouver de terrain concernant la sécurité de l'île réunifiée. Une solution "juste" au problème chypriote suppose d'en finir avec "l'occupation" de la partie nord de l'île par l'armée turque, a réaffirmé vendredi le chef de la diplomatie grecque, Nikos Kotzias, après le refus réitéré par la Turquie d'un tel retrait. 

L'enjeu était de taille et l'évènement historique : l’île est divisée depuis 1974, lorsque l'armée turque a envahi la partie nord de l'île en réaction à un coup d'Etat visant à rattacher le pays à la Grèce. Cette invasion a été suivie par d'importants déplacements de populations, des dizaines de milliers de personnes ayant dû abandonner leurs biens du jour au lendemain. Depuis, la République de Chypre, membre de l'UE depuis 2004, n'exerce son autorité que sur la partie sud, où vivent les Chypriotes grecs. Les Chypriotes turcs habitent au nord, où une République turque de Chypre du Nord (RTCN) a été autoproclamée et n'est reconnue que par Ankara.

 

 

ARTE Info revient sur cette histoire de 1878 à 2016 :

 

Chypre, sur le chemin de la réunification
Chypre, sur le chemin de la réunification Depuis l’invasion de la partie nord de l'île par la Turquie en 1974, Chypre est coupée en deux. Chypre, sur le chemin de la réunification

 

 

Dernière màj le 13 janvier 2017