Chypre : quid d’une réunification ?

Pays : Chypre

Tags : Yourope

Depuis la réunification de l’Allemagne, Nicosie est la dernière capitale divisée entre deux États : la République de Chypre au sud, et la République turque de Chypre du Nord, proclamée en 1983 dans la partie occupée par la Turquie depuis 1974. La Ligne verte, une zone de démarcation contrôlée par l’ONU qui traverse l’île d’est en ouest, partage Nicosie en deux. Dans ce secteur tampon où les vestiges des combats entre les Chypriotes grecs et l’armée turque sont toujours visibles, le temps semble s’être arrêté.

Samedi 22 octobre

14.00

Yourope

A la rencontre des habitants de Nicosie, la capitale de Chypre écartelée entre l'Europe et la Turquie.

Jusqu’ici, toutes les tentatives des Nations unies pour trouver un accord ont échoué. Mais aujourd’hui, les perspectives de réunification sont meilleures que jamais : tant le président de la République de Chypre que son homologue côté turc œuvrent en faveur d’un rapprochement.

La réunification de Chypre : rêve ou projet réaliste ? Yourope mène l’enquête auprès de jeunes Chypriotes des deux côtés de l’île méditerranéenne. Ils s’engagent pour la réunification, sur terre, en mer et parfois même dans les airs.

 

 

Yourope - émission complète
Yourope Yourope Yourope
Ils sont au sommaire cette semaine :

 

 

islamisierung2_demo_gegen_islamisierung.jpg

 

Cyclistes sans frontières : pédaler pour la paix

Constantinos est instituteur, et depuis quelques années, il propose aussi des visites de Nicosie à vélo. Non pas pour les touristes, mais pour les autochtones. Constantinos vient de la partie grecque de l’île, mais il a de nombreux amis côté turc, qui l’aident dans son projet. Des visites à vélo pour les habitants : pour quoi faire, au juste ? " Certaines personnes ont toujours des préjugés et n’osent pas se rendre seules de l’autre côté. Elles se sentent plus en sécurité dans un groupe avec quelqu’un qui connaît les lieux et la langue. " Car la haine et les discriminations font malheureusement toujours partie du quotidien, explique Constantinos. Les voitures en provenance de la partie turque qui se rendent dans le sud de l’île sont par exemple régulièrement attaquées. C’est là tout l’intérêt des vélos : sans plaque d’immatriculation, on ne peut pas les distinguer. À vélo, nous sommes tous égaux.

 

cmp2.jpg

 

Travail de mémoire : le comité des disparus

À Chypre, près de 2 000 personnes sont toujours portées disparues. Ce sont les victimes des affrontements qui ont eu lieu du milieu des années 60 au milieu des années 70. Leurs restes sont enterrés quelque part sur l’île. Le comité des disparus (CMP) les recherche depuis dix ans en interrogeant les témoins de l’époque, en réalisant des fouilles et en identifiant les ossements à l’aide de tests ADN. Christiana est archéologue au CMP. Elle a elle-même perdu un parent : son grand-père, Chypriote grec, disparu en 1974. " C’est très dur, dit-elle, on ne veut pas croire qu’il est vraiment mort. On refuse d’accepter la réalité et ça empêche de tirer un trait sur le passé et de pardonner. "

 

studio21dervis4.jpg

 

Studio 21 : danser pour lutter contre les inégalités

Tout a commencé lorsque Dervis, professeur de danse, a voulu aider quatre garçons à apprendre à danser. Il les a emmenés dans plusieurs écoles où il enseignait à l’époque, mais les jeunes n’ont pu s’inscrire dans aucune d’elles : bien trop cher. En effet, beaucoup de familles pauvres vivent dans le nord de Chypre, sous contrôle turc. Là-bas, la vie est chère, les salaires sont bas et les habitants souffrent de discriminations. Pour changer les choses, Dervis a lancé un projet de danse, Studio 21, dans la partie turque de Nicosie. Le succès est tel que ses élèves étaient en finale de l’émission "La Turquie a un incroyable talent".

 

Ugur et Nikos : le tour de Chypre en kitesurf 

Ils ont fait le tour de l’île en onze jours. Et rien ne les a arrêtés, sauf les gardes-frontières. Ils ont dû mettre pied à terre quelques fois pour franchir les checkpoints – ici, pour des raisons politiques on ne parle pas de frontières. " Parfois, ce n’était que pour 50 mètres ", raconte Nikos, qui possède une école de surf dans la partie grecque. Son ami Ugur essaie actuellement de monter un club de kitesurf dans le nord de l’île.

 

islamisierung3.jpg

 

L’ombre d’Erdogan : comment le nord de Chypre lutte contre l’islamisation

La République turque de Chypre du Nord n’est reconnue par aucun État hormis la Turquie. Et le président turc Erdogan cherche depuis longtemps à accroître son influence dans cette partie de l’île, ce qui passe en premier lieu par l’islamisation. Ces dernières années, 26 mosquées ont été construites et 45 rénovées. L’islam est certes enraciné dans le nord de Chypre depuis des siècles, mais les habitants ne sont généralement pas très pratiquants. Les femmes en particulier craignent de se voir imposer des règles religieuses strictes. Elles manifestent donc pour défendre leur liberté.

rooftoptheater2.jpg

 

Au-delà des mots : le théâtre abolit les frontières

Oya et Poly ont beaucoup en commun : elles vivent à Chypre et sont passionnées d’art et de théâtre. Elles parlent cependant des langues différentes : Oya vient de la partie nord de l’île et sa langue maternelle est le turc. Poly vient de la partie grecque. « C’est une question de génération », dit-elle. " Mon grand-père, par exemple, a encore appris le turc à l’école. Il peut discuter avec Oya, moi pas. " Elles parlent anglais entre elles. " C’est la langue, explique Oya, qui est plus ou moins responsable de la séparation du pays. " Mais il y a un mode d’expression universel : le langage corporel, qui est à la base du concept d’atelier théâtral d’Oya et Poly. Des Chypriotes des deux parties de l’île rejoignent la Rooftop Youth Company pour jouer ensemble. En se passant de mots.


 

 

Dernière màj le 21 octobre 2016