|

Christopher Lee n'est plus ; Dracula, Saroumane et le comte Dooku non plus

Pays : Royaume-Uni

Tags : Cinéma

Le géant du cinéma Christopher Lee a joué dans James Bond, Star Wars, le Seigneur des Anneaux et incarné Dracula. Il est décédé à l'âge de 93 ans à Londres.

L’acteur britannique Christopher Lee est mort dimanche à l'hôpital londonien de Chelsea et Westminster où il avait été hospitalisé pour des problèmes respiratoires, annonce le quotidien britannique Daily TelegraphNé en 1922 à Londres, Christopher Lee a débuté sa carrière d'acteur à 25 ans, dans Corridor of Mirrors, de Terence Young. Plus tard, on l’avait vu dans James Bond dans le rôle du méchant Scaramanga, ou encore dans L'Homme au pistolet d'or.

Christopher Lee était le roi incontesté du film d'épouvante. Il était le seul à avoir incarné Frankenstein, le Docteur Fu-Manchu, Raspoutine et surtout l'immortel comte Dracula, rôle qu'il avait interprété à huit reprises entre 1958 et 1976. Récemment, il a confirmé son talent pour les rôles du méchant comte Dooku dans les épisodes II et III de la Guerre des étoiles et du magicien Saroumane dans la trilogie du Seigneur des Anneaux et celle du Hobbit.

 

Entretien avec Oliver Schwehm, réalisateur du documentaire "Christopher Lee : l’élégance des ténèbres".

 

Oliver Schwehm

Samedi 13 juin

22:10

Christopher Lee

L'élégance des ténèbres

Ce documentaire réalisé en 2012, pose une question : quelles ont été les motivations de l'acteur à partir vers de nouveaux horizons à la fin de sa carrière ? Le réalisateur Oliver Schwehm montre dans ce premier grand portrait de l’acteur que Christopher Lee avait au début de sa carrière peu de chances de réussir. La raison était simple : avec ses près de deux mètres de haut, il était en fait trop grand pour l'industrie du cinéma.

C’est d’ailleurs grâce à ce handicap qu’il a également eu sa première grande chance dans le septième art. A la fin des années cinquante, les studios Hammer de Londres recherchent un acteur plus grand que la moyenne pour leur film Frankenstein. Lee est simplement là au bon moment et au bon endroit. Il sera désormais, conjointement avec Peter Cushing, l'une des figures de proue des studios Hammer, et leurs films d'horreur grand public. Mais c’est en 1957, en incarnant pour la première fois le comte Dracula, que Christopher Lee deviendra mondialement célèbre.

 

ARTE Info : Lors de la première rencontre avec Christopher Lee, quelles ont été les exigences de l’acteur ?

Oliver Schwehm : Christopher Lee avait un peu peur, lorsqu’on est allé vers lui, que ce documentaire soit un énième film de genre, car je suis un fanatique des films d’horreur produit par la Hammer. Donc il avait peur que certains aspects de sa carrière passent à la trappe. Pour lui, c’était important de montrer qu’il était surtout un acteur tout court et pas juste un acteur de films d’horreur. 

On imagine que cela a rassuré Christopher Lee, lorsque vous lui avez dit que c’était également son renouveau qui vous intéressait pour votre documentaire ?

"A l’âge de 80 ans, il est revenu en force dans des films dit grand public."

Olivier Schwehm - 11/06/2015

C’est ce renouveau, grâce notamment à Tim Burton dans le film Sleepy hollow, qui a vraiment relancé sa carrière. C’était vraiment impressionnant de voir qu’à l’âge de presque 80 ans, il est revenu en force dans des films dit grand public. Parce qu’avant, c’était vraiment un acteur catalogué films d’horreur ou films de série B. Et là, des réalisateurs comme Tim Burton ou Peter Jackson, qui ont été nourris par ces films de la Hammer, voulait lui redonner une place d’honneur dans leurs productions.

Quelle a été sa réaction au Bafta d’honneur reçu en 2011 pour l’ensemble de sa carrière ?

Je suppose qu’il a pris ça avec beaucoup de plaisir, lui qui n’a jamais été oscarisé. Cela a été sûrement une petite souffrance d’avoir été cantonné dans les films d’horreur. C’est peut-être cliché de dire cela, mais cela lui a fait du bien d’avoir enfin cette récompense de la part de ce milieu qu'on peut appeler le grand cinéma.

 

>>> A lire aussi sur ARTE Creative "Christopher Lee en gentil chef apache ?" par Oliver Schwhem - il y fait le lien avec la disparition récente de Pierre Brice alias Winnetou auquel il a également consacré un film... 

 

Perle rare

En 1969, à l'ORTF, Christopher Lee parlait de ses rôles mythiques. L’acteur britannique est le seul à avoir su incarner avec autant de présence et d’élégance des personnages qui nous mettent les jetons, grâce à sa stature imposante et sa voix de stentor. Une séquence dénichée par nos collègues de Personne ne bouge.

Une sélection de films avec Christopher Lee

 

Le Cauchemar de Dracula (1958)

Frankenstein s'est échappé (1957)

 

La Malédiction des pharaons (1959)

  

L'Homme au pistolet d'or (1974)

  

Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith (2005)

 

Le Hobbit : un voyage inattendu (2012)

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016