Catalogne : 80% des votants pour le oui

Pays : Espagne

Tags : Catalogne, indépendance, Referendum

Deux millions de personnes ont voté sur l'indépendance de la Catalogne le 9 novembre. 80,7% des votants ont dit oui, soit 1,6 million de personnes, sachant que 5,4 millions de Catalans pouvaient en théorie participer à cette consultation. L'exécutif catalan promet de tout faire pour obtenir un vrai référendum d'autodétermination, en dépit du mépris de Madrid qui menace de poursuites.  Barcelone veut aller plus loin, même si seuls les Catalans favorables à une sécession ou une autonomie plus grande se sont déplacés, les autres ayant préféré le boycott. Pendant cinq mois, Alexandre Valenti a suivi la montée en puissance d’un mouvement qui échappe aux partis politiques. Notre dossier.

Catalogne : La Marche Vers L'Independance

 

En savoir plus...

"Catalogne : en route vers l'indépendance ?" : un débat de l'émission 28 minutes 

La Catalogne compte 7,5 millions d'habitants, soit presque autant que l'Autriche, et plus que le Danemark ou la Norvège. Et pour Madrid, la Catalogne est la région la mieux lotie d'Espagne.

Grâce à sa manne touristique, ses industries et le port de Barcelone, un des plus importants d’Europe, la Catalogne apporte un cinquième du PIB de l’Espagne alors qu’elle ne perçoit que la moitié de cet argent en retour. En finir avec un système fiscal jugé pénalisant constitue l’une des revendications principales des indépendantistes.

Depuis 2010, date de la décision du Tribunal constitutionnel d'annuler en partie un statut reconnaissant la Catalogne en tant que "nation", les tensions avec le pouvoir espagnol se sont ravivées. Avec la crise économique qui a touché le pays et les scandales qui ont entaché l'image de la monarchie, la volonté d'indépendance s'est exacerbée. L’ampleur de la mobilisation citoyenne, tous âges et milieux sociaux confondus, atteste d’un phénomène qui semble irréversible… 

 

De Alexandre Valenti, Anna Fermoso et Marc Valenti - – ARTE GEIE / Intuitions Films & Docs / Les bons clients – France 2014 

 

 

 

 

alexandre-valenti.jpg
Interview

Alexandre Valenti, lauréat du prix du public au FIGRA 2013 pour son documentaire "Argentine, les 500 bébés volés de la dictature"  brosse l'historique de la lutte catalane, évoque l'exemple similaire de l'Ecosse et parle de l'ambiance au coeur des manifestations, un mouvement populaire qui vient de la base : 

 

La Catalogne en cinq dates

 

catalunya1714.jpg

11 septembre 1714 :

Philippe V de Bourbon sort vainqueur de la Guerre de succession d’Espagne, dans laquelle il était opposé au niveau interne aux territoires de la Couronne d’Aragon, et notamment la Catalogne. Après quatorze mois de bombardements et de siège, Barcelone capitule face aux troupes des Bourbons. C’est le point de départ de l’unité territoriale et politique espagnole. Depuis, le 11 septembre est la fête nationale catalane.

 

 

 

donlluiscompanys.jpg

Régime franquiste (1939-1975) :

Sous le régime autoritaire du dictateur Francisco Franco, la Catalogne perd son statut d'autonomie et le catalan est interdit, des livres en catalan sont brûlés. Durant au moins une décennie, le catalan n’est parlé qu’au sein du foyer familial. Une résistance culturelle émerge peu à peu. Après la Seconde guerre mondiale, le régime franquiste autorise progressivement une certaine restauration des droits linguistiques des Catalans. Dès 1977, soit deux ans après la mort de Franco, plus d’un million de Catalans se réunissent à Barcelone pour manifester pour l’indépendance de la Catalogne. (photo : Lluís Companys i Jover était un avocat et homme politique catalan, qui fut président de la Généralité de Catalogne de 1934 à sa mort. Exilé en France après la Guerre civile espagnole, il a été livré au régime franquiste par la Gestapo et exécuté à Montjuïc, au cri de "Per Catalunya!" -"Pour la Catalogne !"- en octobre 1940). 

 

notspain.jpg

2010 :

Le Tribunal constitutionnel espagnol décide un d'nouvel "Estatut", le texte fondamental qui encadre la vie politique, sociale et économique de cette région et qui régule les relations entre Barcelone et Madrid. Les deux points les plus polémiques : le régime fiscal de la région est retouché et impose davantage de solidarité avec le reste du pays. Le catalan, le symbole identitaire le plus fort de la région, passe du statut de "langue préférentielle" à celui de "langue normale" dans les relations avec l'administration régionale.

 

arturmas.jpg

Novembre 2012 :

Président de l’Assemblée nationale catalane depuis 2010, le conservateur Artur Mas souhaite des élections régionales anticipées afin de renforcer sa majorité dans le parlement régional, voire obtenir une majorité absolue. Cette dernière était censée faire avancer son projet de référendum sur l’indépendance catalane. Or, ces élections lui ont fait perdre des sièges. Son discours parfois ambigu, évitant le mot indépendance, et la politique de rigueur menée depuis deux ans par son administration a sans aucun doute rebuté une partie de l’électorat. En revanche, le parti historique de la gauche indépendantiste catalane, ERC (Esquerra republicana de Catalunya) devient la deuxième force régionale.

 

catalunya.jpg

9 novembre 2014 :

Le peuple catalan est appelé aux urnes pour s'exprimer sur l’indépendance de leur "nation". Le résultat n’a qu’une valeur symbolique car le projet de référendum a été qualifié d’anticonstitutionnel par le gouvernement espagnol dès le départ. Depuis le changement de "l’Estatut" en 2010, les tensions entre la Catalogne et l’Espagne se sont ravivées. Celles-ci sont souvent d’ordre financier. L'écart entre la contribution catalane au budget du pays, et notamment la gigantesque dette espagnole, et le budget qui lui est alloué nourrit régulièrement le sentiment d'injustice des indépendantistes.

 

@illeurs sur le web

Retrouvez une histoire complète de la Catalogne en 15 épisodes sur le site Catalonia Votes, une initiative du Conseil de Diplomatie Publique de Catalogne (DIPLOCAT) qui présente le contexte et les acteurs du référendum.

Le site "9 novembre 2014" publie les derniers rebondissements de ce bras de fer politique entre Barcelone et Madrid. 

 

 

cartoon-catalogne.jpg

(1) "Nous voulons dialoguer !" "Non ! ""Nous voulons parler !" "Non !" "Vous m'entendez ?" "Non !"

(2) "Bon d'accord ! Le 9 novembre on fait une consultation !"

(3) "Tu vas voir... Il prend des décisions unilatérales !! Sans dialogue !!"

 

Mots-clés sur Twitter et Facebook : #‎marxem‬ #9N2014 #‎SíSí #araéslhora 

Revue de tweets de la manifestation du 11 septembre 2014 qui a rassemblé 1,8 million de personnes : 

 

Un graphique sur le nombre d'occurrences dans la presse de l'expression "Indépendance de la Catalogne" :

 

 

Uwe-Lothar Müller, Laure Siegel et Léa Rauch