|

Etat islamique versus Al-Qaïda, une guerre d'influence et de territoire

Pays : Côte D'ivoire

Tags : Etat Islamique, Al-Qaïda

En savoir plus...

"Funeste rivalité entre Al-Qaïda et l’organisation de l’Etat islamique", dans Le Monde diplomatique de février 2015

Dimanche 13 mars, un groupe de six hommes armés a pris d’assaut au moins trois hôtels situés en bord de mer à Grand-Bassam, un haut lieu du tourisme en Côte d’Ivoire. L'attaque djihadiste, revendiquée dans la soirée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), a fait au moins 21 morts, dont quatre Français et une Allemande. Selon le ministre de l’Intérieur ivoirien Hamed Bakayoko, trois terroristes ont été abattus. Deux des assaillants seraient encore en fuite.

Grand-Bassam est réputée pour être une ville coloniale historique, dans laquelle le quartier de France est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. "Les Français sont nombreux en Côte d’Ivoire, ils sont près de 18 000. Il s’agit de la troisième communauté française d’Afrique sub-saharienne après celles du Sénégal et de Madagascar", a rappelé le ministre des Affaires Etrangères français Jean-Marc Ayrault.

Par ailleurs, un diplomate de l’Ambassade des Etats-Unis se trouvait au moment de l’attaque au Musée du costume de Grand-Bassam, qui recevait une délégation américaine. Le musée se trouve très proche de l’hôtel Koral Beach, l’un des trois visés par les assaillants.

Le mode opératoire n’est pas sans rappeler les attaques contre de grands hôtels à Bamako et Ouagadougou, en novembre et janvier derniers, et celle contre l’hôtel Imperial Marhaba de Sousse, en juin 2015. Ces attentats avaient été respectivement revendiqués par Al-Mourabitoune, l'AQMI et l’organisation Etat islamique. 

Etat islamique, Al-Qaïda : qui est enraciné où ? Notre carte recense les principaux groupes armés djihadistes sunnites, leur affiliation, ainsi que les zones d'opération et les pays visés par des attaques terroristes des deux camps. Survolez ou cliquez sur les mouvements pour en savoir plus sur leur périmètre d'implantation.

Carte : Jonas Dunkel, Donatien Huet, Thierry Millotte. Sources : SITE Intelligence Group, Institute for the Study of War, Le Monde diplomatique.