Bulgarie : quand les médecins s’en vont

Pays : Bulgarie

Tags : mangel, émigration, Manque de médecins

L’exode des médecins est un des éléments les plus complexes des migrations internes à l’Union européenne. En Bulgarie, ce sont chaque année entre 500 et 600 praticiens qui quittent le pays. Avec de lourdes conséquences pour les hôpitaux bulgares. 

On meurt en Bulgarie car il ne reste plus assez de médecins dans le pays. Par manque d’ambulances, les urgentistes arrivent souvent trop tard pour sauver des vies. Les malades ne sont pas les seuls à en pâtir. Les urgentistes souffrent de surmenage. C’est le cas de Dessislawa Kateliewa. Sans une deuxième activité, elle n’arriverait pas à joindre les deux bouts.  Dans un autre pays, elle pourrait gagner quatre fois plus qu’en Bulgarie. Pourtant, elle préfère rester dans son pays et se battre pour que la situation des urgentistes change.

 

WEB 5 PORTRAIT DR KATELIEWA

 

A Pernik, le docteur Mitov se bat pour ses patients. Le plus souvent, les collègues qui l’épaulent ne sont pas tout jeunes. Comme si ça ne suffisait pas, tout est fait pour faciliter le départ des candidats à l’immigration. 

 

WEB 6  PORTRAIT DR MITOV

 

La Bulgarie n’est pas le seul pays confronté à l’exode médical. D’autres pays d’Europe de l’est voient leurs praticiens passer volontairement à l’ouest. Certains sont même débauchés par des chasseurs de têtes comme Rainer Groll. Le recruteur parcourt l’est du Vieux continent à la recherche de professionnels de la santé pour alimenter le marché allemand. Une tâche ardue, car les pays de l’est sont exsangues, du fait de la pénurie de médecins.

 

WEB 7  PORTRAIT RAINER GROLL