|

Bülent Arinc : la risée des femmes turques

Pays : Turquie

Tags : Twitter, Erdogan

"Une femme doit conserver une droiture morale, elle ne doit pas rire fort en public". A une dizaine de jours des élections présidentielles, le clan du premier ministre Erdoğan suscite une nouvelle fois la polémique sur les réseaux sociaux. Bülent Arinc, vice premier-ministre truc, estime "indécent" qu’une femme, symbole de chasteté, se fasse remarquer en public. Les réactions via Twitter ne se sont pas fait attendre.

 

Nous avons vraiment besoin d'entendre le rire gai des femmes

Ekmeleddin Ihsanoglu, candidat de l'opposition aux présidentielles

La gent féminine s’est ainsi mobilisée en postant de nombreuses photos répertoriées sous le mot-clé #kahkaha (équivalent de "rire" en turc) : les clichés représentent des femmes turques, tout sourire. Une riposte éclair pour dénoncer la volonté du gouvernement Erdoğan de s’immiscer une nouvelle fois dans la sphère privé de ses citoyens, après les blocages fugaces de Twitter et Youtube, il y a quelques mois de cela. "Arrêtez de nous donner une leçon de vie, à la place, rendez compte pour l'argent que vous avez volé", demande même une internaute, en allusion aux soupçons de corruption visant le premier ministre et son entourage politique.

 

 

 

Réactions de l’opposition

Le discours de Bülent Arinc qui, dans le passé, s'est illustré pour ses conseils répétés en faveur d'une vie prude comme édictée dans le Coran, a aussi eu des répercussions sur le plan politique. "Nous avons vraiment besoin d'entendre le rire gai des femmes", a déclaré Ekmeleddin Ihsanoglu, candidat de l'opposition et principal rival d'Erdogan au scrutin présidentiel, qui se tiendra le 10 août prochain.

 

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016