Brésil : la présidentielle vue de la favela

17 octobre 2014

À Rio, une école de photographie fondée il y a dix ans dans la favela Da Maré, tente depuis une décennie de donner un autre regard sur ce quartier défavorisé, loin des images stéréotypées de violence et de pauvreté. Nous avons demandé à cinq anciens élèves de l’école de couvrir pour nous cette élection. Pas forcément dans leur favela, au contraire, nous les avons poussés à sortir, à donner leur point de vue, à se faire observateurs, journalistes, le temps d’une campagne. En échange, nous leur offrons une visibilité.

Reportage edito_bresil_v2.jpg

L'école de photographie de la favela

"Imagens do povo" est la première école de photographie gratuite dans les favelas brésiliennes. En dix ans, plus de deux cent élèves l'ont fréquentée et des dizaines d'entre eux travaillent toujours dans ce domaine. 

International, Brésil

autorretrato_rosilene-miliotti.jpg

Rosilene Miliotti

Rosilene Miliotti photographie le quotidien du monde du crack dans le quartier de la Maré.

International, Brésil

autorretrato_luiz-baltar.jpg

Luiz Baltar

Le droit au logement, les mouvements sociaux et la culture sont les thèmes de prédilection des travaux de Luiz Baltar.

International, Brésil

autorretrato_veri-vg.jpg

Veri-Vg

Veri-Vg jette un regard sur la campagne présidentielle à travers le prisme de la question homosexuelle.

International, Brésil

autoretrato-davi-marcos.jpg

Davi Marcos

Le photographe travaille sur la campagne politique et les tractations entre les différents candidats.

International, Brésil

autorretrato_bruno-morais.jpg

Bruno Morais

Membre du collectif Pandilla Fotográfica, il réalise des œuvres d’auteur dans lesquelles il pose son regard sur notre société et la photographie.

International, Brésil