Bolivie : le dilemme du travail des enfants

Pays : Bolivie

Tags : travail infantile, violation droit international

En Bolivie, les enfants travailleurs font partie du paysage. À La Paz, à tous les coins de rue, ils cirent les chaussures, lavent les voitures, portent les colis, vendent des babioles le jour comme la nuit.

Bolivie : le dilemme du travail des enfants

 

Près d’un million d’enfants travaillent pour moins de 4 euros par jour, de 7 à 18 heures… en toute légalité. Depuis 2014, une nouvelle loi les autorise à travailler dès l’âge de 10 ans. Cette violation du droit international a été vivement condamnée par l’Organisation internationale du travail, l’OIT.

Pour le chef d'État bolivien Evo Morales, le travail des enfants fait partie intégrante de la culture indigène : il leur permet de s’affirmer et d’être indépendants, s’il est bien encadré.

Leur syndicat, l'Unatsbo, estime que l’OIT ne connaît pas le contexte bolivien où tout le monde a un rôle, du plus jeune au plus âgé.

Pourtant, la loi qui a promis la protection sociale, la sécurité de l’emploi et des salaires aux enfants pourrait se transformer en boomerang politique pour Evo Morales. Tous les enfants travailleurs sont loin d’être recensés. Dans la Bolivie profonde, la loi n’a pas amélioré leurs conditions de vie. Employés sans aucun contrôle dans les briqueteries, les champs de cannes à sucre, les mines, les petits Boliviens n’auront sûrement pas la chance d’Evo Morales, l’ancien gardien de troupeau, devenu président.


De Wilfried Huismann - ARTE GEIE – France 2016