|

"Bild" somme ses lecteurs de dire "Nein" à la Grèce

Pays : Allemagne

Tags : Grèce, dette, BILD, journalisme

La page deux de Bild du jeudi 26 février

L'édition du tabloïd allemand Bild de ce jeudi 26 février est décidément collector. En plus de l'interview de Franck Ribéry, où l'international de l'équipe de France de football et numéro 7 du Bayern Munich annonce qu'il envisage d'acquérir la nationalité allemande, figure en page deux du quotidien ce gros titre : "Nein. Keine weiteren Milliarden für die gierigen Griechen!" (soit en français, "Non aux milliards supplémentaires pour ces Grecs avides !"). Une référence au feu vert donné mardi par les pays de la zone euro à la prolongation, jusqu’à la fin du mois de juin, du plan d’aide qui maintient Athènes à flot.

Si Bild - qui est, rappelons-le, le quotidien plus vendu en Europe - est coutumier de ces manchettes provocatrices envers la Grèce, la nouveauté est que le journal a lancé cette fois-ci une campagne en ligne enjoignant ses lecteurs à se prendre en photo avec la page en question et d'envoyer le résultat par mail à la rédaction. Le tabloïd a ainsi récolté quelques dizaines de selfies, qu'il a rassemblé à cette adresse

Evidemment, l'initiative n'a pas été sans susciter sarcasmes et indignation sur les réseaux sociaux allemands. Dans un tweet, le Journalisten-Verband (l’association des journalistes allemands) a notamment demandé à Bild de "cesser immédiatement" l'action, plus proche selon eux de la "campagne politique" que du journalisme. Ce à quoi Kai Diekmann, le charismatique rédacteur en chef du quotidien, s'est empressé de répondre, pique à l'appui : "Une campagne politique est un franchissement de frontière ? Vous auriez dû l'expliquer à Henri Nannen [ancien cadre de la propagande nazie, fondateur par la suite du magazine Sternet Augstein [Rudolf de son prénom, fondateur de l'hebdomadaire Der Spiegel, également éphémère député du parti FDP au Bundestag]."

 

 

Disclaimer : la photo épinglée en haut de cet article utilise comme modèle un journaliste volontaire de la rédaction et n'a pour seul but que celui d'illustrer ces quelques lignes. L'histoire ne dit pas si ce reporter, soit dit en passant de nationalité allemande, est en accord avec le contenu de cette désormais fameuse page deux.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016