Bangladesh : enfants rohingyas, la double peine

ARTE Reportage - samedi, 10 février, 2018 - 18:35

Pays : Bangladesh

Tags : Rohingyas, Mineurs isolés, école coranique

Après avoir quitté leur village en flammes et s’être exilés au Bangladesh, Nour-Mohamed et sa famille luttent désormais pour leur survie.

 

Bangladesh: Rohingyas une vie en sursis
Bangladesh : Enfants rohingyas, la double peine Après avoir quitté leur village en flammes et s’être exilés au Bangladesh, Nour-Mohamed et sa famille luttent désormais pour leur survie.  Bangladesh : Enfants rohingyas, la double peine

 

Ils font partie des 650 000 Rohingyas qui ont fui la Birmanie à l’automne et se sont installés dans les camps de réfugiés, sur la rive occidentale de la rivière Naff. Dans leur fuite, ils ont perdu un enfant.

On dénombre environ huit-mille mineurs isolés dans les camps de Kutupalong. Qu’ils soient simplement perdus ou orphelins, rares sont les ONG présentes sur place qui font de ces enfants séparés leur priorité. Des centaines d’entre eux sont pris en charge par Hefazat e Islam, la plus puissante organisation islamiste du pays. Ils sont « éduqués » dans l’une des 1500 écoles coraniques qui se vante d’avoir construites dans les camps, des écoles qui accueillent aussi des milliers d’enfants de réfugiés. 

Comme Nour-Mohamed et les siens, les réfugiés rohingyas voient leur avenir suspendu à l’accord signé entre le Bangladesh et la Birmanie. S’il est appliqué, il permettrait à ces réfugiés apatrides de retourner sur la terre qui les a vus naître. Un scénario très optimiste auquel aujourd’hui, presque personne ne croit.

 

de Gwenlaouen Le Gouil, Soline Braun, Farzanna Rupa, Shakil Ahmed – ARTE GEIE/Nova Prod – France 2018