|

Au Vatican, qui ne dit mot conteste

Pays : France

Tags : Pape, Pape François, Homosexualité

L’histoire embarrasse le Vatican et le quai d’Orsay. Le prétendant au poste d’ambassadeur de France au Saint-Siège demeure sans nouvelles de sa candidature depuis des mois. D’après des révélations du Canard enchaîné, c’est son homosexualité qui freinerait le Vatican. La France ne veut pas plier, et soutient toujours son protégé. 

Le 5 janvier 2015, le Conseil des Ministres nomme Laurent Stéfanini comme candidat au poste d’ambassadeur de France au Saint-Siège. Il doit y remplacer l’ancien diplomate Bruno Joubert qui a quitté le Vatican pour un poste à la Cour des Comptes. En Italie la place est libre, mais depuis trois mois Laurent Stefanini attend un feu vert du Vatican… qui ne vient pas. Selon le Canard enchaîné, le Saint-Siège serait réfractaire à sa venue car il est célibataire, sans enfants et surtout, homosexuel.

 

Décrit par l’Elysée comme "un des meilleurs diplomates français", son profil semblait pourtant idéal. L’énarque est un habitué de l’ambassade de France au Saint-Siège : il y était numéro deux de 2001 à 2005. L'ex-conseiller pour les Affaires religieuses sous Sarkozy est actuellement le chef de protocole de François Hollande, et c'est aussi un proche du Pontife. Laurent Stéfanini a accueilli le pape François en personne lors de son passage éclair à Strasbourg, en novembre dernier. Avec un tel candidat, la France refuse de plier face au silence du Vatican. Selon la Croix, le chef de l’Etat ne compte pas proposer d’autre ambassadeur pour l’instant.

 

Une "provocation"

 

Côté italien, l’histoire fait des vagues. Des membres du Saint-Siège reprochent aux Français d’avoir considéré trop tôt que la candidature de Laurent Stéfanini était acceptée. Car pour les plus conservateurs, l’orientation sexuelle du diplomate est loin d’être un détail. Certains ont même qualifié sa candidature au rang d’ambassadeur de "provocation" du gouvernement français.

Au Vatican, l’image de la France a en effet connu des jours meilleurs. Entre la légalisation du mariage gay*, le projet de loi sur l’avortement et le débat sur l’euthanasie, les sujets de discorde entre le Vatican et le gouvernement ne manquent pas. En janvier dernier, François Hollande s’était rendu sur place pour discuter de ces thèmes avec le pape. Simplement cordiale à l’époque, la relation entre les deux hommes risque de se détériorer à cause de cette affaire.

 

Les homosexuels et l’Eglise, le débat reprend

 

Un ambassadeur homosexuel au Vatican : la proposition divise les pays mais aussi les croyants. En France, certains hauts membres de l’Eglise soutiennent la candidature de Laurent Stefanini comme le Cardinal André Vingt-Trois, selon un article du Journal du Dimanche.

A présent c’est au Pape François de trancher. Depuis sa célèbre déclaration "Si une personne est homosexuelle et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ?", beaucoup le considèrent comme gay-friendly. Mais pour se prononcer sur la candidature de Laurent Stefanini, le pape devra prendre en compte l'avis des progressistes comme des plus conservateurs. Nombreux au Vatican, les plus réfractaires à une Eglise contemporaine avaient déjà empêché le pape d'ouvrir la religion aux homosexuels et aux personnes divorcées en octobre dernier.

 

 

*L'Italie fait partie des 9 pays européens qui ne reconnaissent ni l'union civile entre personnes de même sexe, ni le mariage

Dernière màj le 8 décembre 2016