|

Attentat d'Ankara, Palestine, Foire du livre...les photos de la semaine

Pays : Monde

Tags : campagne electorale, attentat, Réfugiés, conflit israélo-palestinien

Retour en images sur les faits marquants de la semaine : Hillary Clinton en place pour la course aux primaires démocrates, la fausse campagne électorale en Côte d'Ivoire et l'accueil des réfugiés en couverture de la Foire du livre de Francfort. 

 

11.10

Ankara, Turquie

 

A lire aussi :

Le reportage d'ARTE Journal : Erdogan, en meeting électoral à Strasbourg.

Une femme turque pleure son désespoir sur le cercueil d’un proche, victime d’un double attentat commis la veille à Ankara. Deux bombes ont explosé près de la gare, alors que des milliers de militants venus de toute la Turquie à l'appel de l’opposition de gauche se rassemblaient pour dénoncer la reprise du conflit entre Ankara et les rebelles kurdes. Avec 99 morts et plus de cinq-cents blessés, c’est l’attentat le plus meurtrier de la capitale turque. Trois jours de deuil national ont été déclarés.  Les violences ont ravivé les tensions entre le pouvoir et le parti pro-kurde. Une enquête est en cours pour déterminer le coupable, qui pourrait être un kamikaze proche du groupe Etat islamique ou du PKK. De leurs côtés, les forces politiques mènent leur propre enquête et s’accusent mutuellement à deux semaines des élections législatives.

 

ADEM ALTAN / AFP

 

 

Expired Rights

12.10

 Abidjan, Côte d'Ivoire

 

En savoir plus...

...sur la Côte d'Ivoire, avec le Dessous des cartes

Je suis jeune, je suis avec ADO”. Sur ces banderoles aux couleurs de la coalition de droite RHDP, de jeunes partisans ivoiriens expriment leur soutien au président Alassane Dramane Ouattara. Au pouvoir depuis 2011, ADO comme il se fait appeler a ouvert la campagne électorale en vue des présidentielles du 25 octobre. Il presse les électeurs, à grands coups de meetings et d’interventions policières contre les opposants, de lui offrir un second mandat pour "consolider la paix". Une victoire que le président devra arracher aux neuf autres candidats en lice, sans reproduire le scénario tragique du dernier scrutin. En 2010 en effet, la contestation des résultats s’était traduite par des affrontements meurtriers entre les partisans des deux principaux rivaux, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. Plus de 3000 Ivoiriens avaient subi les violences et 300 000 personnes s’étaient réfugiées dans les pays voisins.

 

ISSOUF SANOGO / AFP

 

Expired Rights

 

13.10

Bande de Gaza

 

 

Pour en savoir plus sur le conflit israélo-palestinien, retrouvez notre dossier.

Muni d’une fronde, un jeune palestinien de Gaza lance des pierres sur les soldats israéliens. La journée s’achève. Les secours emmènent à l'hôpital les trente-cinq Gazaouis blessés en défiant les soldats. Depuis le 1er octobre, les affrontements entre les deux camps font rage en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et à Gaza. Trente-quatre personnes sont mortes côté palestinien, sept côté israélien. Après les soulèvements de 1987 et de l'an 2000, assiste-t-on aujourd'hui à une troisième intifada ? Ni les appels au calme de Mahmoud Abbas, ni les menaces de Benjamin Netanyahu ne semblent pouvoir arrêter les révoltes. Nés après les accords de paix d’Oslo pour la plupart, les jeunes Palestiniens prennent les armes et diffusent leur haine sur les réseaux sociaux

 

ALI HASSAN / ANADOLU AGENCY

 

Expired Rights

14.10

Las Vegas, Etats-Unis

 

A lire aussi :

Qui sont les cinq candidats démocrates, qui espèrent succéder à Obama ? 

Hillary Clinton se verrait bien emménager à la maison blanche. Pour le premier débat de la primaire démocrate en vue des élections présidentielles de 2016, l’ancienne première Dame a affronté avec panache ses quatre adversaires. Attaquée à plusieurs reprises par ses rivaux qui lui reprochent ses nombreux volte-faces, elle s’est livrée à de vifs échanges avec Bernie Sanders, candidat socialiste dont la popularité ne cesse de grimper. Avec 46% des intentions de vote, l’ancienne secrétaire d’Etat de Barack Obama multiplie les bains de foule et sillonne le pays à la recherche de donateurs. Son but : ne pas reproduire l’échec des primaires de 2008. Si elle passe ce cap, elle devra encore affronter le camp républicain.

 

FREDERIC J. BROWN / AFP

 

Expired Rights

 

14.10

Kiev, Ukraine

 

A lire également : 

notre dossier sur l'Ukraine

Prêts au combat, même au repos. Des membres du parti ultranationaliste Pravy Sektor et d’autres organisations d’extrême-droite chantent la gloire de leur pays lors d’un défilé à Kiev pour la fête du Défenseur de l’Ukraine. La célébration a été instituée en 2014 par le président Petro Porochenko pour remplacer l’ancienne fête de la Patrie, toujours célébrée en février dans plusieurs pays de l’ex-URSS. Depuis son déclenchement en avril 2014, le conflit entre les séparatistes pro-russes et les forces ukrainiennes a fait plus de huit mille morts. Dans l’est du pays, les habitants doivent se battre pour survivre. Malgré une trêve qui a mis fin aux combats début septembre, les organisations humanitaires peinent à atteindre leurs villages, coupés en deux depuis l’instauration de nouvelles frontières avec la Russie. 

 

GENYA SAVILOV / AFP

 

Expired Rights

14.10

Francfort, Allemagne

 

Comme chaque année à la mi-octobre, la Buchmesse ou Foire du livre internationale tient pavillon à Francfort. Avec plus de 7 000 exposants originaires d’une centaine de pays et 270 000 visiteurs, l’événement constitue le rendez-vous le plus important de l’univers du livre. Cette année, l’Indonésie est à l’honneur. Environ soixante-dix auteurs présentent leurs oeuvres. Peu connus en Europe, ils abordent souvent des sujets complexes, censurés dans leur pays. Des sujets sérieux pour les professionnels du milieu littéraire également, qui s'interrogent sur le rôle de la littérature dans la crise des réfugiés. 

DANIEL ROLAND / AFP

 

francfort-photosdeseamine.jpg

 

15.10

Vienne, Autriche

 

A lire aussi :

notre dossier sur la crise des réfugiés

Bienvenue ! C’est le mot que l’Autriche répète à chacun des réfugiés qui transitent par son territoire. A la gare de Vienne, l'association des Docteurs-clowns au nez rouge accueillent les nouveaux migrants, qui patientent en attendant de pouvoir rejoindre l’Allemagne. Une navette est mise à leur disposition pour les accompagner jusqu’à la frontière allemande. De là, ils sont acheminés en voiture de police jusqu’aux centres d’accueil. “Aucun des réfugiés ne veut solliciter de demande d’asile ici. C’est l’Allemagne qu’ils visent”, expliquent les autorités autrichiennes qui accompagnent les voyageurs en leur distribuant des vêtements chauds et un panier repas. Où iront-ils ensuite et comment seront-ils accueillis ? Alors que l’Allemagne doit gérer l’arrivée constante de nouveaux réfugiés, l’aide du gouvernement tarde à se faire sentir et la popularité de la chancelière est en chute libre dans les sondages. 

PATRICK DOMINGO / AFP

 

Expired Rights