|

Arabie Saoudite : femmes au volant, hommes au tournant

Pays : Arabie Saoudite

Tags : droits des femmes, Sexisme

Les Saoudiennes sont officiellement autorisées à prendre le volant à partir du 24 juin. Une décision qui fera date dans cette monarchie, berceau du wahhabisme, une forme radicale de l’Islam. Elle est d’ailleurs saluée par la communauté internationale, de Donald Trump au Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, en passant par Theresa May ou le Quai d’Orsay. Ils affirment de concert que c’est "une avancée positive pour la promotion des droits des femmes en Arabie Saoudite". Mais plus qu’historique, cette décision prise par le prince héritier Mohammed Ben Salman dans un effort de modernisation est symbolique : elle est l’arbre qui cache la forêt.

Car non, les femmes saoudiennes ne sont pas libérées pour autant. Elles restent encore soumises à des restrictions bien plus sévères que le permis de conduire. Malgré les efforts de la monarchie saoudienne, toutes ces restrictions demeurent profondément ancrées dans cette société ultraconservatrice. Toutes les femmes sont considérées comme mineures. Leurs actes et leurs droits sont soumis au bon vouloir de leur "gardien" - le père, le mari, le frère ou encore le tuteur désigné. Une femme peut donc être obligée de demander à son frère la permission d’aller chez le médecin, de voyager à l’étranger ou simplement de voir ses amis. Les "gardiens" doivent donner leur aval pour que les femmes puissent travailler.

 
Une ouverture en trompe-l'œil ?

Néanmoins, le prince héritier Mohammed Ben Salman a multiplié les gestes en faveur des droits des femmes ces derniers temps : autorisation de créer des entreprises sans l’accord d’un tuteur masculin, ouverture des stades aux femmes à l’occasion de certains matchs… En mars, le prince a également donné son feu vert à l’abolition de l’obligation de porter l’abaya, une longue robe noire et couvrante, dans une interview donnée à la chaine de télévision américaine CBS : "Les lois de la charia sont très claires : les femmes doivent porter des vêtements décents, au même titre que les hommes. Mais elles ne précisent pas qu’une femme doit porter l’abaya ou le voile noir. La décision est propre aux femmes”.

Féministe, Mohammed Ben Salman ? On peut en douter. Mi-mai, cinq femmes qui avaient milité pour l’obtention du droit de conduire ont été emprisonnées, ainsi que deux de leurs avocats… Le signal est clair : les femmes peuvent bien faire ce qu’elles veulent… Tant que c’est le roi qui les y autorise.

Permettre aux femmes de travailler et de consommer davantage de manière autonome : les réformes libérales initiées par le prince héritier s’inscrivent dans la droite lignée du projet "Vision 2030", un plan de développement mis en place par le gouvernement saoudien en 2016, qui vise à faire sortir le pays de sa rente pétrolière en diversifiant son économie. L’opposition politique, elle, n’y a pas sa place.

 

Aujourd’hui les Saoudiennes peuvent prendre le volant. Pour aller où ? Et pour faire quoi ? Les réponses d'ARTE Info.

Arabie saoudite : attention, femmes au volant !
Arabie saoudite : attention, femmes au volant ! Les Saoudiennes sont officiellement autorisées à prendre le volant à partir de juin 2018.  Arabie saoudite : attention, femmes au volant !

 

Dernière màj le 21 juin 2018