|

Allemagne - Des quotas de femmes dans les entreprises

Pays : Allemagne

Tags : quota de femmes, dirigeants d'entreprise

Les trois partis allemands de la grande coalition ont décidé, le 25 novembre dernier, d’instaurer d’ici 2016 un quota de 30 % de femmes dans les instances dirigeantes des 108 plus grandes entreprises du pays. 

Où sont les femmes ? Angela Merkel va présenter le mois prochain en conseil des ministres un projet de loi imposant d'ici 2016 un quota de 30 % de femmes dans les instances dirigeantes des entreprises cotées en bourse, soit une centaine de sociétés. Le centre de recherches économiques DIW montre que dans les trente plus grandes entreprises du Dax, le principal indice boursier allemand, les femmes n'occupaient à la fin juin que 7 % des sièges des directoires et 25 % des sièges des conseils de surveillance. D'abord opposée au principe des quotas, Angela Merkel s’est finalement rangée à l'avis de la grande coalition, qui réunit les chrétiens-démocrates de la CDU, ceux de la CSU et les sociaux-démocrates du SPD.

 

La Norvège, pionnière

En 2008, la Norvège a été le premier pays européen à avoir imposé un quota de femmes au sein des instances dirigeantes des grandes sociétés. Et gare aux entreprises qui ne s'y plieraient pas ! Le gouvernement a menacé de leur faire mettre la clef sous porte. Résultat, les sociétés appliquent à la lettre la règle qui veut que les conseils d'administration soient constitués d'au moins 42 % de femmes. Selon deux chercheuses du centre norvégien de recherche Institutt for Samfunnsforskning, on assiste à une répartition plus égalitaire des deux sexes. « Ceux qui choisissaient les nouveaux membres des conseils d'administration ont simplement dû chercher un peu plus et éventuellement dépasser le cercle étroit des candidats habituels. Les femmes ne manquaient pas », constatent Benja Stig Fagerland et Mari Teigen.

En matière de quota, d’autres pays ont suivi comme la France, la Belgique, l’Espagne et les Pays-Bas. Ce dernier possède une charte, « Talent naar de Top », qui demande aux entreprises de fixer des objectifs quantitatifs en matière de représentation des femmes. Tout comme au Danemark avec le « Charter for more women in management »

Les femmes représentaient en 2012, environ 45 % de la population active au sein de l’Union européenne mais seul 13,7 % d’entre-elles occupaient des postes dans les hautes sphères des entreprises.

 

Céline Peschard

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016