Algérie : des médias en liberté surveillée

16 avril 2014

Amnesty International dénonce de "graves atteintes à la liberté d’expression". Le spécialiste du Maghreb Kader Abderrahim, évoque des pressions politiques, mais aussi économiques, voire physiques quand il s’agit de l’armée ou de la police. Les médias étrangers se voient accorder des visas très restrictifs pour la couverture de cette élection où le président sortant, 77 ans, momifié et invisible, devrait être élu pour un quatrième mandat consécutif. Et pourtant, la presse algérienne est vivace, pluraliste, libre même, dans une certaine mesure. Et les nouveaux médias comme le site ChoufChouf viennent y apporter un vent frais.

Quand le pouvoir serre la bride aux médias

A l’approche de l’élection présidentielle en Algérie, les médias sont bridés, voire muselés. Menaces physiques sur des journalistes, fermeture violente de chaînes de télévision ou financement coupé de quotidiens : les exemples ne manquent pas.

International

Expired Rights

La vraie-fausse ouverture aux médias étrangers

S'il est difficile pour les rares organes de presse libres et indépendants d'Algérie de couvrir l'élection présidentielle algérienne, pour les médias étranger, l'exercice s'apparente aussi à un véritable parcours du combattant. 

Politique, Algérie

Kader Abderrahim

Quelle indépendance pour la presse algérienne ?

Kader Abderrahim,  chercheur associé à l'Iris, spécialiste du Maghreb, décrypte l’univers touffu et complexe des médias algériens et de leurs rapports avec le pouvoir.

International, Algérie

4mandat-teaser2.jpg

"Regarde regarde" le web algérien

Co-fondateur du média participatif "Chouf-Chouf", Karim Amellal défend Internet comme nouvelle voix de la contestation en Algérie. 

International, Politique