|

L'accord UE-Turquie sur les réfugiés conclu vendredi

Pays : Union européenne

Tags : union européenne, Turquie, Réfugiés, droits de l'homme

Le Conseil européen, réuni jeudi et vendredi, est parvenu à boucler l'accord avec la Turquie sur les réfugiés. Le projet suscite de nombreuses critiques et interrogations et ses détracteurs dénoncent  un marchandage de vies humaines et l'impossibilité de l'UE de trouver une réponse politique à la crise.

En savoir plus

Quels sont les enjeux de ces négociations ? Quelle est la situation des réfugiés en Turquie ? Retrouvez notre article.

Les Vingt-huit sont parvenus vendredi à finaliser l'accord avec la Turquie sur les réfugiés. "C'est un jour historique parce que nous avons atteint un accord très important entre la Turquie et l'UE", a déclaré le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, lors d'une conférence de presse, après un sommet crucial à Bruxelles.

Ses grands principes avaient été négociés par la chancelière allemande Angela Merkel le 7 mars avec le chef du gouvernement turc, à la grande surprise de ses partenaires européens. Cet accord stipule que tous les migrants arrivant dans les îles grecques seront renvoyés vers la Turquie à compter de dimanche. En échange, les Européens s'engageraient, pour chaque Syrien renvoyé dans ce cadre en Turquie, à "réinstaller" dans l'UE un autre Syrien réfugié dans le pays de Recep Tayyip Erdogan... dans la limite des 72 000 places d'accueil déjà réparties entre les Vingt-huit.

Une violation du droit international ?

Le contenu du projet pose de nombreux problèmes. Donald Tusk a fixé mercredi comme "priorité absolue de s'assurer que nos décisions respectent le droit européen et international". Au milieu d'un concert de critiques, l'ONU a mis en garde contre l'illégalité des "possibles expulsions collectives et arbitraires". La Commission européenne a assuré mercredi que le renvoi de tous les demandeurs d'asile vers la Turquie serait conforme au droit, car la Grèce va reconnaître que la Turquie est un "pays tiers sûr".

Autre question à l’ordre du jour : la définition des modalités de “réinstallation” des Syriens exilés en Turquie dans l’UE. Comment seront-ils répartis ? La Hongrie de Viktor Orban a prévenu qu'elle mettrait son "veto" à tout engagement contraignant en matière de "réinstallations" de demandeurs d'asile dans l'UE. La Commission assure qu'il n'y aura aucun nouvel effort dans l'immédiat : le dispositif ferait appel, dans un premier temps, à soixante-douze mille places d'accueil prévues dans deux schémas de répartition déjà décidés par les vingt-huit, mais non encore utilisés.      

Chypre inquiet des concessions faites à la Turquie

L'adhésion de la Turquie à l'UE n'est absolument pas à l'ordre du jour."

Angela Merkel - 16/03/2016

En contrepartie de ses efforts, la Turquie obtient gain de cause sur sa demande d'une nouvelle aide de l'UE, alors qu'elle a déjà reçu la promesse de trois milliards d'euros pour faciliter les conditions de vie des 2,7 millions de réfugiés syriens fuyant la guerre et qu'elle accueille sur son sol. L'UE "se tient prête à décider un financement (...) pouvant atteindre trois milliards d'euros supplémentaires avant la fin 2018", selon le projet d'accord.

Ankara a également arraché une accélération du processus de libéralisation des visas pour ses ressortissants, ainsi qu'une relance de ses négociations d'adhésion, avec l'ouverture d'un nouveau chapitre sur les Finances et le Budget. Ces négociations avaient jusqu'ici été bloquées par le contentieux historique avec Chypre. Les Européens cherchent à rassurer Nicosie, dont le veto pourrait menacer l’accord. Angela Merkel a ainsi estimé mercredi que "l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne n'est absolument pas à l'ordre du jour". Et Donald Tusk d’ajouter : "La Turquie n'est pas mûre pour une adhésion. Et je crois que ce ne sera pas encore le cas dans dix ans". Les Vingt-huit veulent également montrer qu'ils restent fermes face à Ankara sur les valeurs démocratiques, alors que le pouvoir islamo-conservateur turc est accusé de dérive autoritaire.

Dernière màj le 8 décembre 2016