|

Une liste rouge pour lutter contre l'industrie du pillage archéologique

Pays : Syrie

Tags : Patrimoine, UNESCO, Etat Islamique

Les destructions des monuments de Palmyre par l'Etat islamique ne doivent pas cacher la réalité des pillages du patrimoine archéologique syrien. Avec ce commerce occulte, l'organisation terroriste poursuit deux objectifs : se financer et, plus grave et pernicieux, détruire tout héritage identitaire culturel. Pour tenter d'endiguer ce phénomène, les directeurs de musées disposent d'un outil : une liste rouge d'urgence des biens pillés et proposés au marché noir (statuettes, tablettes, manuscrits…), établie depuis 2013 par un comité d'experts internationaux sous l'égide de l'ICOM. L'enquête d'ARTE Journal.

Biens archéologiques pillés : la liste rouge de l'Unesco