SOS Méditerranée : le bateau citoyen

ARTE Reportage - samedi, 17 juin, 2017 - 18:50

Pays : Italie

Tags : naufragés, bateau citoyen, Aquarius

En 2015, 115 000 migrants ont quitté les côtes libyennes pour se rendre en Europe. 3800 sont morts dans la traversée.

Sos Méditérrannée
SOS Méditérrannée : le bateau citoyen Récit des journées de sauvetage de migrantsà bord l’Aquarius, un bateau citoyen… SOS Méditérrannée : le bateau citoyen

 

Pour venir en aide aux naufragés, une initiative a vu le jour : SOS Méditerranée. A son bord, des bénévoles, des professionnels de la mer, des humanitaires, sont embarqués depuis six mois sur le « bateau citoyen ». Tous viennent passer au minimum trois semaines sur l’Aquarius. Le départ s’effectue d’un port de Sicile, puis le navire fait route jusqu’à la limite des eaux territoriales libyennes.

Fin août 2016, près de 14 000 personnes ont été secourues en 5 jours seulement par la marine italienne et les navires humanitaires.

L’équipe d’Arte Reportage s’est embarquée à bord de l’Aquarius pour suivre les opérations de sauvetage, pour comprendre les motivations de ces citoyens européens effarés par l’ampleur de la crise migratoire.
 

de Sébastien Mesquida et Yann Le Gléau - ARTE GEIE / What’s Up Productions 2016

Mai 2017: Les identitaires veulent bloquer l'Aquarius

"Defend Europe" est le nom d'un collectif de mouvements xénophobes européens* qui s'est donné pour objectif d'affréter un bateau afin d'empêcher les ONG de porter secours aux migrants en mer Méditerranée. Selon Génération identitaire, l'action des associations humanitaires est "irresponsable et criminelle, [...] car elle encourage les immigrés clandestins à prendre des risques considérables en traversant la mer dans des embarcations de fortunes, causant ainsi de nombreuses morts."

Le 12 mai 2017, à Catane en Sicile, une petite embarcation de Defend Europe faisait symboliquement barrage à l'Aquarius de SOS Méditerranée. Les garde-côtes italiens ont rapidement mis fin à leur action. Bien plus qu'une tentative de blocage il s'agissait de donner un coup de projecteur au lancement de leur site internet et de leur campagne de crowdfunding. Dans une vidéo postée sur Internet deux jours plus tard, quatre activistes de différentes nationalités expliquent leur projet : protéger l'Europe des "ONG et autres trafiquants d'êtres humains qui menacent le futur de notre peuple", empêcher une "invasion qui se déroule sous nos yeux".

 

65000 euros de dons récoltés

Le site est sobre, présente simplement la "mission" et invite à faire un don pour financer bateau et équipage sous le slogan "Aidez-nous à sauver des vies !". En quinze jours, Defend Europe est parvenu à réunir 65000 euros. Bien plus que les 50000 euros qu'ils s'étaient fixé comme objectif. Le collectif annonçait le 2 juin pouvoir commencer leur "opération de sauvetage".

 
Les internautes réagissent et interpellent Paypal

La campagne de crowdfunding a choqué nombre d'internautes qui ont cherché à agir contre Defend Europe, comme le raconte Libération. En cherchant quels recours juridiques seraient possibles (plainte pour piraterie, pour mise en danger d'autrui, etc...) mais aussi en faisant pression sur Paypal, service de paiement en ligne utilisé par le collectif pour recevoir des dons. Une campagne de mails pour interpeller Paypal a été lancée par le Bureau d'accueil et d'accompagnement des migrants (BAAM), ainsi qu'une pétition en ligne ou des menaces de boycott. Et cela semble avoir porté ses fruits : le site de Defend Europe indique que Paypal a bloqué leur compte et ce mode de paiement n'est plus proposé.

Une mince victoire pour les opposants à Génération Identitaire, qui cherchent désormais à faire pression sur les banques du collectif en attendant la prochaine action de Defend Europe.

 

* Génération Identitaire en France, Identitäre Bewegung en Allemagne et en Autriche, Generazione Identitaria en Italie, Generation Identity au Royaume-Uni

 

 

Carnet de bord

Notre reporter Hanna Peters a rejoint l’Aquarius à Trapani, son port d’attache sicilien, pour suivre sa nouvelle campagne de sauvetages en mer. Rentrée le 9 juillet, elle nous livre le récit de ces jours à bord. 

 

 

En savoir plus

Si vous souhaitez soutenir SOS Méditerranée, rendez-vous sur leur site web : 
http://www.sosmediterranee.fr