|

Référendum en Turquie : le jour d'après

Pays : Turquie

Tags : Erdogan, Turquie, Constitution

Le 16 avril restera dans l'histoire de la Turquie comme le jour du référendum constitutionnel qui aura permis au président Erdogan de renforcer ses pouvoirs. Istanbul est à l'image de cette fracture dans la société turque. 

Réveil difficile  pour les uns, euphorie de la victoire pour les autres : le référendum qui a approuvé la nouvelle Consitution renforçant le pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan montre encore une fois combien la société turque est divisée. En effet, avec un score de 51,4%, Erdogan n'emporte pas un réel plébiscite mais une victoire quand même pour le président qui réussit le pari politique de changer la Constitution de son pays. Le 19 avril, la commission électorale a par ailleurs rejeté la demande de l'opposition qui réclamait l'annulation du scrutin.

Dans les trois plus grandes villes du pays, les électeurs ont plutôt voté contre le système Erdogan. C'est notamment le cas à Istanbul, dont le président turc fut par ailleurs maire pendant plusieurs années : on y a surtout voté contre le projet de changement de Constitution. Nous sommes allés à la rencontre des pro et anti Erdogan, que tout oppose.

 

La Turquie au lendemain du référendum
La Turquie au lendemain du référendum Le 16 avril, le référendum constitutionnel a permis au président Erdogan de renforcer ses pouvoirs. La Turquie au lendemain du référendum

 

Dernière màj le 19 avril 2017