|

Présidentielle 2017 : demandez le programme culturel !

Pays : France

Tags : Présidentielle 2017, Culture

Son nom n’est que peu cité, mais elle est écrite partout, dans tous les programmes des cinq principaux candidats. La culture. Il suffit de se plonger dans les propositions pour voir qu’elle est souvent le chantier indispensable, la condition du redressement, et la clé de la réussite.  Et les mesures sont nombreuses pour y parvenir. 

La culture a un rôle crucial à jouer pour les candidats, et évidemment chacun entend lui assigner des priorités selon sa place sur l’échiquier politique. La droite de François Fillon comme l’extrême droite de Marine Le Pen marque un véritable tropisme pour tout ce qui est patrimonial. Emmanuel Macron, Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon eux s’aventurent sur les chemins de la création.  

 

Et si le mot culture a un sens, il est ce qui répond au visage qu’a dans la glace un être humain quand il y regarde ce qui sera son visage de mort. La culture, c'est ce qui répond à l'homme quand il se demande ce qu'il fait sur la terre."

André Malraux, Inauguration de la Maison de la Culture d’Amiens, 19.03.1966

On demande beaucoup à la culture, mais chaque candidat lui donne des moyens différents. A commencer par le fameux 1% culturel. Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont d’accord pour augmenter les dépenses, avec non plus 1% du budget de l’Etat, mais 1% du PIB, soit environ 20 milliards d’Euros. Emmanuel Macron, plus pragmatique veut maintenir cet engagement, sous condition d’efficacité. Rien en revanche de cet engagement ne trouve trace dans les programmes de François Fillon et Marine Le Pen. 

 

Autre aspect, l’éducation artistique et culturelle. Fortement inscrite dans le programmes de la Gauche et d’En Marche -Emmanuel Macron lie d’ailleurs l’éducation et la culture comme premier chantier de son quinquennat-, elle est absente chez Marine Le Pen, et simplement évoquée chez François Fillon. 

 

Sur le patrimoine, la Droite et l’Extrême-droite se déchainent, avec une préservation tous azimuts via un plan "patrimoine pour tous" chez François Fillon. Au menu : développement du mécénat, initiative privée et financement croisé, le tout chiffré à 2 milliards sur le quinquennat. Marine le Pen veut mettre en place une loi de programmation  patrimoine -25% d’augmentation des crédits- et une mesure plus originale destinée à mettre un coup d’arrêt à la vente aux étrangers de palais et de bâtiments nationaux. 


Du côté de l’emploi culturel personne ne propose de toucher aux régimes des intermittents, véritable bombe en période électorale. A gauche, on souhaite l’étendre à toutes les professions artistiques ; à droite, on est plutôt prêt à le pérenniser tout en faisant un sérieux ménage. 

Et les autres candidats ? 
 

Parmi les six autres candidats, trois n’ont aucun programme culturel (Nathalie Arthaud, François Asselineau, et Jean Lassalle). Le trotskyste Philippe Poutou fait assaut de généralités en garantissant l’accès à la culture et voulant une grande loi contre la concentration dans le domaine des médias. Jacques Cheminade a construit un véritable programme, ambitieux, et se donnant les moyens. Près de 43.2 milliards d’Euros pour la culture, soit 2% du PIB. Il souhaite créer "un musée vivant de l’imaginaire à moins de 45 minutes de trajet", et "mettre à disposition de chaque département un télescope d’au moins 80 centimètres de diamètre". Enfin, Nicolas Dupont-Aignan maintient le budget culturel à 1% mais formule 36 propositions, axées principalement sur le patrimoine. 


Finalement, dans beaucoup de propositions, il y a des pistes intéressantes dans le domaine la création. Et quel que soit le président, il est urgent en ce domaine de repenser la Culture pour panser l’Etat et la société.

 

Dernière màj le 18 avril 2017