Niger : les oubliés des camps de transit

ARTE Reportage - samedi, 17 décembre, 2016 - 18:50

Pays : Niger

Tags : Boko Haram, guerre, camp de réfugiés

45 degrés, de la poussière et du vent. Des réfugiés se sont installés dans un camp de fortune au beau milieu du désert nigérien.

Niger, verlorenen im Transitland
Niger : les oubliés des camps de transit Teaser 250 000 Nigérians,végètent dans des camps de fortune installés au milieu du désert nigérien.  Niger : les oubliés des camps de transit

 

250 000 Nigérians végètent ici, certains depuis déjà deux ans. Tous ont fui la terreur semée par les djihadistes du groupe Boko Haram et se sont réfugiés au Niger, un pays d’à peine 20 millions d’habitants. 270 000 sont partis au Cameroun ou au Tchad. Deux millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays sont sans abri.

Le Niger, un des pays les plus pauvres de la planète, n’a pas les ressources suffisantes pour gérer l’afflux de réfugiés ou pour combattre les bandits armés et les djihadistes.

L’Etat s’efforce cependant de reloger les réfugiés dans des camps mieux équipés. Celui de Sayam Forage, bien organisé et mieux contrôlé, est administré par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et abrite à l’heure actuelle environ 5 000 personnes, dont plus d’un millier d’enfants.

Sa position géographique centrale fait du Niger le principal pays de transit pour les migrants d’Afrique noire désireux de se rendre en Europe. Environ 10 000 d’entre eux le traversent chaque semaine. Cet afflux massif de réfugiés menace de transformer ce pays pauvre, mais stable, en nouvelle poudrière au cœur de l’Afrique.
 

De António Cascais, Louis Andrew et Michelle Barbine  - ARTE GEIE / Apollofilm – France 2016