|

Navid Kermani, médiateur des cultures

Pays : Allemagne

Tags : Navid Kermani, paix, prix littéraire

Le 18 octobre 2015, Navid Kermani recevra le Prix de la paix, remis chaque année à la clôture de la Foire internationale du livre à l'Eglise Saint-Paul de Francfort. Cet érudit musulman et écrivain allemand milite depuis de nombreuses années pour la tolérance.  

Porträt Navid Kermani

 

Navid Kermani naît en 1967 de parents iraniens à Siegen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Il étudie les langues orientales, le théâtre et la philosophie à Cologne, au Caire et à Bonn.

Navid Kermani: "Religion bereitet Genuss"

 

 

Sa carrière journalistique

En marge de ses études, il écrit pour la "Frankfurter Allgemeine Zeitung", dont il alimente régulièrement les pages culturelles. Il publie de nombreux reportages, essais et articles, notamment dans la "Zeit" et le "Spiegel".

 

Sa carrière scientifique

Au collège scientifique de Berlin, il dirige le projet "Les herméneutiques juive et islamique en tant que critique culturelle" de 2000 à 2003. Avec Wolf Lepenies, il propose une Académie judéo-islamique. En 2005, il passe son doctorat en langues orientales.

 

Sa carrière d’écrivain

Il se fait remarquer avec son essai "Dieu est beau : une lecture esthétique du Coran". Son œuvre littéraire et académique lui a valu de nombreuses distinctions. Plus récemment, il a été honoré de la médaille Buber-Rosenzweig, du prix Hannah-Arendt et du prix Kleist. Navid Kermani est membre de l’Académie allemande de la langue et de la poésie.

 

Son engagement culturel

Il est dramaturge au Théâtre de la Ruhr de Mühlheim et au Schauspielhaus de Francfort, ainsi que metteur en scène au Schauspielhaus de Cologne. En 1994, à Isfahan, ville natale de ses parents, il fonde le premier centre culturel international d’Iran. Le centre ferme en 1997, à la suite de tensions politiques entre l’Allemagne et l’Iran.

 

Son engagement politique

De 2006 à 2009, il est membre de la première conférence allemande sur l’Islam.
Le 23 mai 2014, il prononce devant le Parlement allemand le discours officiel du 65ème anniversaire de la proclamation de la Loi fondamentale allemande. 

 

 

Le Prix de la paix des libraires allemands :

Créé en 1950, le Prix de la paix des libraires allemands est l’une des distinctions les plus importantes d’Allemagne. Il est attribué à une personnalité, allemande ou étrangère, ayant contribué à la progression de l’idée pacifiste par son activité littéraire, scientifique ou artistique. Il est remis chaque année, avec une gratification de 25 000 euros, lors de la clôture de la Foire du livre de Francfort, en l’Eglise Saint-Paul, symbole démocratique, où siégea la première assemblée nationale allemande élue.

Parmi les lauréats les plus célèbres figurent notamment Albert Schweitzer (1951), Astrid Lindgren (1978), Siegfried Lenz (1988), Jorge Semprún (1994), Mario Vargas Llosa (1996), Martin Walser (1998), Jürgen Habermas (2001), Susan Sonntag (2003), Orhan Pamuk (2005), David Grossman (2010), Liao Yiwu (2012), Svetlana Aleksievitch (2013).

 

 

 

Dernière màj le 8 décembre 2016