Minsk – un musée à ciel ouvert de l'ère soviétique

Pays : Biélorussie

Tags : Russie, Biélorussie

Nous voici arrivés à Minsk. Et qui est là pour nous accueillir ? Ce bon vieux Lénine !

Expired Rights

 

Le regard sévère du guide révolutionnaire… 
Ici, Lénine est partout dressé sur son piédestal, et son héritage a la cote. Au Bélarus, on vénère encore l'ex-Union soviétique, "par respect pour les glorieuses traditions et les hauts faits de nombreuses générations" pour reprendre les termes de l'actuel président Alexandre Loukachenko. L'anniversaire de la Révolution d'octobre (le 7 novembre) est toujours célébré dans les "collectifs de travail", et l'Etat reçoit ce jour-là des présents, des immeubles achevés, des objets à destination industrielle ou sociale.  

 

Expired Rights

… et le regard vigilant des forces de l'ordre 
L'appareil d'Etat semble lui aussi fonctionner dans la plus pure tradition soviétique. Il y aurait au Bélarus 100 000 policiers pour environ neuf millions et demi d'habitants. Nous avons d'ailleurs fait connaissance avec certains d'entre eux, parce qu'ici, il est interdit de photographier ou de filmer presque partout, et dès qu'on filme des bâtiments publics, comme ici des locaux du gouvernement, un policier apparaît et vous demande vos papiers, ou vous envoie promener, sans discussion. D'ailleurs, ce siège du gouvernement, construit en 1934, est un exemple parfait de l'architecture d'apparat de l'ère soviétique. 

 

 

Expired Rights

Un voyage dans le temps sur le Boulevard de l'Indépendance 
Tout le centre de Minsk est un musée à ciel ouvert de l'ère soviétique. On a ici le sentiment d'avoir remonté le temps. Sans toutes ces voitures modernes qui circulent sur les larges avenues, l'illusion serait parfaite. Au fait, les obélisques comme celui-ci commémorent le sacrifice et la résistance du peuple biélorusse pendant la Seconde Guerre mondiale, qui a coûté la vie à un tiers de la population du pays. 

 

 

Expired Rights

Une économie dans un no man's land 
Toute l'agitation qui règne aujourd'hui me rappelle que le Bélarus est bel et bien lui-aussi installé dans le XXIe siècle. Tant bien que mal. Car si le socialisme appartient au passé, le capitalisme n'a pas pour autant vraiment pris pied ici. Le pays s'offre une expérience étrange : une économie planifiée avec des touches d'économie de marché. Entreprises privées et entreprises d'Etat vivent les unes à côté des autres, et dans les magasins, les petits pains subventionnés, très bon marché, côtoient de la viande "sans réduction" à des prix exorbitants.  

Retour au blog de voyage.