|

Libye, l'enfer des migrants

Pays : Italie

Tags : droits de l'homme, Libye, Réfugiés

Les unes après les autres, les organisations humanitaires ont suspendu, au cours du week-end dernier, leurs missions suite à l'annonce de la création, par la Libye, d'une propre zone de recherche et de sauvetage devant ses eaux territoriales et les menaces prononcées à l'encontre des navires des ONG de ne pas s'en approcher sans leur autorisation.

Médecins sans frontières suspend ses opérations de sauvetage

Le 12 août, l'ONG a annoncé l'arrêt temporaire ses opérations de sauvetages des migrants en Méditerranée. En cause, les restrictions d'accès que lui imposent les autorités libyennes. Les identitaires de Defend Europe ont tenté de récupérer cette décision.

En février, Italie et Libye ont signé un accord pour affronter conjointement les flux migratoires. Rome a offert à Tripoli son soutien pour renforcer notamment les contrôles en mer. Sans se soucier, dénoncent nombre d'associations humanitaires, du non-respect des droits de l'Homme.

Sur la base des témoignages recueillis auprès des migrants pour les aider à surmonter les traumas subis lors du périple vers l'Europe, Medu, l'association des médecins pour les droits de l'Homme, décrit la Libye comme un véritable camp de concentration. 

 

 

ARTE Journal a rencontré à Rome des demandeurs d'asile, qui racontent les terribles traitements subis en Libye :

Menschenrechte: Rechtsfreier Raum Libyen
Libye, l'enfer des migrants Pratiquement tous les migrants arrivés en Italie par la mer ont subi de mauvais traitements en Libye. Libye, l'enfer des migrants
Dernière màj le 16 août 2017