|

Les carnets de Jean Kréher - Buchenwald 1944/1945

Pays : Allemagne

Tags : Buchenwald, Jean Kreher

Pendant l’hiver 1944-1945 Jean Kréher, interné au camp de Buchenwald, fabrique avec du papier à lettres volé aux allemands (on y retrouve parfois au verso la formule "Heil Hitler" !) un premier carnet dans lequel il consigne les noms de ses camarades d’infortune : certains sont barrés (décédés en captivité), on y devine des dessins des héros de l’époque, Charlie Chaplin, les débuts de Disney… Au verso de ce premier carnet, Jean Kréher consigne des bonnes adresses de restaurants échangées entre prisonniers et des recettes de cuisine ! Ecrire pour ne pas oublier, écrire pour survivre.

A quelques jours de la libération du camp, les prisonniers savaient que le front approchait et que l’Allemagne nazie était prise en étau à l’Ouest par les Américains et à l’Est par les Soviétiques, Jean Kréher ouvre un deuxième carnet. Il est rédigé sur du papier volé dans l’usine d’armements où les prisonniers travaillaient, d’où ces formes de cibles ! Alors qu’il ne sait pas encore s’il sortira vivant du camp, il a la présence d’esprit de consigner dans ce carnet des messages de ses camarades, pour l’avenir. On y parle de fraternité indéfectible, de l’Europe à construire, de l’Allemagne à reconstruire. 

Découvrez quelques pages de ces deux carnets :

Dernière màj le 8 décembre 2016