|

L'EIIL à la conquête de l'Irak

Pays : Irak

Tags : djihadistes, EIIL

Leur drapeau est noir et ils veulent un État ultra-islamique au Proche Orient comprenant des régions d'Irak, de Syrie et du Liban, dénué de toute influence occidentale : le groupe terroriste EIIL (État islamique en Irak et au Levant) sème la terreur en Irak. Ces derniers jours, l'EIIL s’est emparé de plusieurs de régions irakiennes. Les Djihadistes ont conquis la ville pétrolière de Mossoul, ainsi que Tikrit, la capitale de la province de Salah ad-Din. L'EIIL se dirige désormais vers de Bagdad. L’armée irakienne n’était pas préparée à cette offensive. Déjà instable, l’Irak plonge chaque jour un peu plus le chaos.

Avec ses récentes conquêtes, EIIL se rapproche de son objectif : maitriser une grande région unifiée, à l’est de la Méditerranée.

 

 

EIIL, anciennement appelé EII (Etat islamique d’Irak), joue un rôle central dans le conflit syrien. Depuis 2013, les ultra-radicaux se servent de l’absence d’État central au pays d'Assad pour faire valoir leur cause. À l'origine, ces combattants aguerris ont été accueillis à bras ouverts par les opposants d’Assad. Depuis, leurs techniques d'exécutions, les enlèvements qu'ils pratiquaient et la morale stricte qu'ils souhaitaient imposer ont mis fin aux alliances qu'ils avaient pu nouer. Même avec Al-Qaïda, ils se livrent maintenant à de sanglants combats en Syrie.

D’après l’organisation de défense des droits de l‘Homme Human Rights Watch, EEIL s’est emparé de l’arsenal de l‘armée irakienne pendant sa dernière offensive. Le groupe terroriste pourrait devenir encore plus dangereux qu’Al-Qaïda dans la région. Son nombre de combattants s’élèverait à 7.000 en Syrie et 6.000 en Irak. Parmi eux, on retrouve aussi des Allemands, des Britanniques, des Français et des Djihadistes d’autres pays d‘Europe. ​

Un nouveau problème de réfugiés

À Mossoul, la deuxième plus grande ville d‘Irak, de plus en plus d’habitants fuient la catastrophe humanitaire. Sur environ deux millions, plus de 500.000 ont déjà quitté la ville. L’hôpital civil se trouve dans une zone disputée. L’organisation internationale pour les migrations de Genève indique, que les blessés n’ont pas pu recevoir l’aide nécessaire.

 

L‘attaque d’EIIL le 11 Juin

7h20
Plus d’un demi-million de personnes fuient les combats à Mossoul, la deuxième plus grande ville d‘Irak. Ces informations proviennent de l‘organisation pour les migrations, qui fait partie des Nations unies.

10h03
Un leader chiite irakien appelle à former des brigades pour défendre les villes saintes.

10h06
Les djihadistes se dirigent vers la capitale provinciale de Kirkouk. Quinze membres de la force armée irakienne sont exécutés.

10h19
À Athènes, le ministre irakien des Affaires étrangères, Zebari Kurden, appelle à la collaboration. Les forces de sécurité irakiennes et les Peshmerga, les forces armées du Kurdistan irakien, doivent libérer ensemble Mossoul. Il appelle à la formation d’un gouvernement d’union nationale contre la "menace mortelle" que représente EIIL.

11h33
Le groupe terroriste EIIL annonce avoir conquis Ninive et annonce prévoir d’autres attaques.

12h11
À Mossoul, le consul de Turquie est enlevé par la police djihadiste.

13h06
D’après les autorités turques, 48 personnes sont détenues par les djihadistes à Mossoul, dont plusieurs enfants et le consul.

13h16
Violents combats entre soldats et rebelles irakiens à Kirkouk.

13h47
Tikrit tombe aux mains des djihadistes.

Jeudi 12 juin 9h30
Les forces armées kurdes irakiennes prennent le contrôle la ville pétrolière disputée de Kirkouk.

Dernière màj le 8 décembre 2016