|

Le Yémen touché par une épidémie de choléra

Pays : Yémen

Tags : épidémie, choléra, guerre, Crise humanitaire

La guerre, et maintenant la maladie. Au moins 1 500 personnes seraient mortes du choléra depuis fin avril au Yémen, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cinq mille nouveaux cas suspects sont recensés par jour dans ce petit pays, touché par un conflit et par une crise humanitaire qui l'empêchent de faire face à l'épidémie.

Une épidémie de choléra au Yémen
Une épidémie de choléra au Yémen Ce petit pays, le plus pauvre de la Péninsule arabique, est déjà fragilisé par plus de deux ans de guerre. Une épidémie de choléra au Yémen

 Musique : Benjamin Kaniewski, "Bomb Attack"

Le Yémen était déjà extrêmement vulnérable après des années de pauvreté, de troubles politiques et d’impuissance de la loi"

OMS - 25/04/2017

Une épidémie favorisée par la crise humanitaire

L'ONU ne pense pas que le combat contre le choléra puisse être gagné rapidement. Le pays est affaibli par plus de deux ans d'une guerre qui viole tous les principes du droit international humanitaire, avec des soignants et des équipements de santé pris pour cible. Plus de la moitié des hôpitaux ont été détruits. Le Yémen, pays le plus pauvre de la Péninsule arabique, "était déjà extrêmement vulnérable après des années de pauvreté, de troubles politiques et d’impuissance de la loi" avant le début du conflit, comme le souligne l'OMS.

Près de 14,5 millions de Yéménites n'auraient pas d'accès régulier à l'eau potable, ce qui favorise la propagation du bacille du choléra, qui se transmet par l'eau et la nourriture contaminées. La population est également affaiblie par les privations : selon l'Unicef, 460 000 enfants souffrent de malnutrition sévère et 3,3 millions d'enfants et de femmes enceintes ou allaitantes de malnutrition aigüe. Le choléra est une maladie diarrhéique qui, en l'absence de traitement -principalement un vaccin et des mesures sanitaires- peut tuer adultes et enfants en quelques heures.

 

Plus de deux ans de guerre

En savoir plus

Pour comprendre les racines de la guerre au Yémen, retrouvez notre article interactif.

Depuis plus de deux ans, le Yémen est déchiré par une terrible guerre qui oppose deux blocs. D’un côté, les rebelles houthis, des chiites qui combattent le pouvoir yéménite et qui sont proches de l’Iran. Ils sont alliés à l’ancien dictateur Ali Abdallah Saleh, chassé du pouvoir dans la foulée des printemps arabes.

De l’autre, le président Abd Rabo Mansour Hadi, que les houthis ont forcé à quitter le pays. Il est soutenu par l’Occident et par une coalition menée par l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis, qui a commencé ses bombardements en mars 2015.

Plusieurs groupes terroristes, comme Daech et Al-Qaïda dans la Péninsule arabique, profitent du chaos et de la guerre pour gagner en influence et provoquer des attentats. Selon les sources, entre six mille et dix mille personnes ont été tuées et plus de 44 500 blessées depuis le début de l’intervention saoudienne.

Dernière màj le 5 juillet 2017