|

Lauren Bacall, révérence d’une femme fatale

Pays : États-Unis

Tags : Lauren Bacall, Film, Hollywood

Le film noir lui collait à la peau. En quatre ans et quatre long-métrages, l’actrice américaine s’impose comme l’incontournable séductrice du Hollywood des 40’s. Autant de films dans lesquelles elle donne la réplique à un certain Humphrey Bogart, incarnation même du détective cynique propre au film noir.

Lorsque Lauren Bacall décroche son premier rôle dans Le Port de l’angoisse, de Howard Hawks, elle n’a que 19 ans. Repérée en couverture du magazine Harper’s Bazaar par la femme du cinéaste, elle est la parfaite candidate pour réaliser l’ambition de Mr. Hawks : créer un nouveau profil de vedette de cinéma. Et si, en 1944, Lauren Bacall n’est pas encore une star, elle en a déjà les caprices : lorsque le réalisateur lui annonce qu’elle aura comme partenaire Humphrey Bogart, elle ne se montre guère enthousiaste. "J’aurais préféré Cary Grant… ", rétorque-t-elle alors à Howard Hawks. Pourtant, la jeune Lauren Bacall est particulièrement intimidée par la caméra, sur le plateau de tournage. La tête baissée, elle lève simplement les yeux pour donner la réplique à Humphrey Bogart. L’aspect sensuel que lui donne cette posture vaudra le surnom de "The Look" ("Le Regard") à l’actrice. La nouvelle femme fatale d’Hollywood est née, et Le Port de l’angoisse s’inscrit au panthéon du film noir made in L.A.

Filmographie sélective

Le Port de l'angoisse (1944), Le Grand Sommeil (1946), Les Passagers de la nuit (1947), Key Largo (1948), Le Crime de l'Orient-Express (1974), Misery (1990), Dogville (2003)

 

Qu’à cela ne tienne, l’actrice qui au départ rechignait à l’idée de jouer aux côtés de Humphrey Bogart, l’épouse un an plus tard : ensemble, ils partagent l’affiche de 3 autres films noirs entre 1946 et 1948 (Le Grand Sommeil de Howard Hawks, Les Passagers de la nuit de Delmer Daves et Key Largo de John Huston). L’alchimie entre les deux acteurs crève l’écran, faisant de leur couple, sur les plateaux comme en dehors, l’un des plus célèbres de l’histoire d’Hollywood. Et lorsque Humphrey Bogart meurt en 1957, Lauren Bacall quitte Los Angeles pour New York. Elle se produit alors pendant plusieurs années sur les planches de Broadway, sans renoncer pour autant à sa carrière cinématographique. En 1974, elle tourne dans une version signée Sydney Lumet du Crime de l’Orient-Express. Elle fait également une apparition remarquée dans le Misery de Rob Reiner, en 1990. Et l’actrice américaine fera même l’honneur au réalisateur Lars Van Trier de jouer dans son film Dogville, en 2003. Jamais Lauren Bacall n’a ainsi perdu de sa ligne de mire le genre cinématographique qui l’a rendu célèbre : le film noir.

 

Extrait du Port de l'angoisse :

Dernière màj le 8 décembre 2016