|

La transparence en question

Pays : Allemagne

Tags : Tête de lecture, Byung-Chul Han, transparence

On ne cesse de l'invoquer. On la pare de toutes les vertus démocratiques. Mais la société de transparence est-elle possible ? Et, si oui, est-elle forcément souhaitable ? A cette double question, le philosophe allemand Byung-Chul Han répond par la négative. Croire en effet que l'homme peut être transparent à lui-même c'est faire l'impasse sur les travaux relatifs à l'inconscient réalisés par Sigmund Freud qui prouvent exactement le contraire. A partir de là, la prétention de certains à tout vouloir montrer ne peut être qu'un vœu pieu. On ne montre que ce qui est visible, dit l'essayiste. Pour lui, tout cela s'apparente en fait à une pornographie dont les images "ne présentent pas de fractures, pas d’ambigüité. Or, les fissures et la fragilité intérieure caractérisent l’érotique. Il n’est ni lisse, ni transparent."

Tête de lecture #8 : la transparence en question
Tête de lecture #8 Le philosophe allemand Byung-Chul Han explique pourquoi une société de transparence n'est pas souhaitable. Tête de lecture #8

 

Dernière màj le 4 août 2017