|

La liberté de la presse en Europe

Pays : Bulgarie

Tags : Liberté de la presse

Alors que les journalistes bulgares peinent à exercer leur métier dans de saines conditions, l’Europe du Nord, elle, fait figure de modèle. Pas la France...

 

Agressions, menaces, censures. Depuis 2007 et l’entrée de la Bulgarie au sein de l’Union européenne, la liberté de la presse n’a cessé de s’y dégrader. Dans le dernier « Classement mondial de la liberté de la presse 2014 », établi par Reporters sans frontières (RSF), le pays a chuté de la 57ème à la 106ème place. L’ONG s’alarme notamment des persécutions subies par les journalistes d’investigation, ou encore des « agressions répétées » dont les journalistes ont été victimes lors des manifestations demandant la démission du gouvernement bulgare, à l’été 2013.

La journaliste Lyuba Kulezic garde un souvenir sombre de cet été-là. Le ton libre et sans tabou de l’animatrice d’un des talk-show les plus en vue de la principale chaîne privée du pays, n’est pas du goût de tout le monde. Le 13 juillet 2013, elle est agressée dans la rue, rouée de coups à terre. Le lendemain, elle prend l’antenne avec émotion, le visage tuméfié. Aujourd’hui, voilà comment elle analyse les raisons de son agression. « C’est une façon de dire à toute la communauté des journalistes, que si elle enfreint certains tabous dans les médias, ou bien si elle enquête sur des personnalités qui se croient intouchables, alors son intégrité physique n’est plus garantie. »

Des « amendes » en Hongrie

En matière de liberté de la presse, d’autres pays européens inquiètent RSF. C’est le cas de la Hongrie, et du gouvernement de Viktor Orban, qui dirige le pays depuis 2010. La même année est votée une réforme très controversée. Une des mesures impose aux médias, publics comme privés, de corriger des informations jugées « erronées » par l’Autorité nationale des médias et des communications (NMHH), l’organe de contrôle des médias, sous peine de se voir infliger de très lourdes amendes financières « pour manque d’objectivité politique ». Les journalistes sont en outre sommés de dévoiler leurs sources et de soumettre leurs articles avant publication lorsque la NMHH l'exigera…

La Grèce est également pointée du doigt, comme le rappelle le site Toutel’Europe.eu. Dans le pays hellène, qui a perdu plus de cinquante places au classement en l’espace de seulement cinq ans, la situation est à mettre en lien avec la grave crise économique que traverse le pays. Les principaux financeurs des médias se sont en effet tournés vers des activités plus rentables, tandis que « la presse grecque traîne une réputation plombée par des années de clientélisme ». En outre, ajoute le site d’information sur l’Europe, il est évident que la décision, en juin 2013, de fermer le groupe audiovisuel public grec, a également compté dans la chute du pays au classement RSF.

La France à la traîne

L’Europe a aussi ses bons élèves. D’après le classement 2014 de l’ONG, les dix pays où la liberté de la presse est le mieux garantie sont tous européens, à l’exception de la Nouvelle-Zélande, qui arrive à la 9ème place. Parmi eux, cinq sont membres de l’UE : la Finlande (1ère), les Pays-Bas (2ème), le Luxembourg (4ème), le Danemark (7ème) et la Suède (10ème). Le reste du groupe de tête étant occupé par la Norvège, Andorre, le Liechtenstein et l’Islande. Selon RSF, le succès des pays européens les mieux classés « repose sur des fondements constitutionnels et légaux solides, qui s’appuient sur une véritable culture des libertés individuelles ».

Si la France n’en fait pas partie, c’est que le pays se classe en 38ème position, derrière l’essentiel de l’Europe et des nations telles que le Bélize, le Ghana ou encore Chypre. RSF reproche à l’Hexagone la violence envers les journalistes lors de manifestations, ainsi que le projet de loi sur le secret des sources. L’ONG dénonce aussi « un niveau élevé » de conflits d’intérêts et la loi de programmation militaire qui permet les mises sur écoute administratives. RSF précise également que les assassinats des journalistes de Charlie Hebdo seront pris en compte dans le prochain classement, prévu pour début 2016. L’Allemagne, elle, figure en 14ème position.

 

Dernière màj le 13 janvier 2017