Kosovo, un pays sans avenir ?

ARTE Reportage - samedi, 19 mars, 2016 - 18:35

Pays : Kosovo

Tags : Kosovo, combattants islamistes

Ils sont estimés à plus de 300 pour une population d’un million 800 000 habitants. Le Kosovo, né de l’éclatement de la Yougoslavie, indépendant depuis 2008, est le pays d’Europe qui a enregistré le plus de départs de combattants islamistes vers la Syrie.

Kosovo : tension au coeur de l'Europe

 

Autre record : avant le déferlement de migrants syriens et afghans, les Kosovars comptaient parmi le plus important groupe de demandeurs d’asile dans plusieurs pays d’Europe occidentale, dont la France. Depuis, le Kosovo est montré du doigt et a été retiré de la liste des pays dont les citoyens pouvaient prétendre au statut d’exilé politique.

Pourtant, dans ce pays musulman, officiellement laïc, la détresse économique et sociale poussent les plus jeunes à quitter le pays, attirés vers un islam radical. Certains Kosovars ont été identifiés sur des vidéos de propagande de Daesh avec d’autres combattants islamistes venus des Balkans en  train d’exécuter des otages, d’appeler au meurtre ou de détruire leurs passeports.

Enquête à travers ce pays qui s’enfonce dans la crise, et qui pourtant, lance un appel à l’Europe pour le sauver, avant que les nationalistes les plus radicaux n’en profitent  pour réveiller les démons de la guerre.  
  

De Vladimir Vasak, Aleksandra Ilic, Una Hadjari et Adrien Chable - ARTE GEIE – France 2016

Interview

 

 

Le Kosovo, kezako ?

Le Kosovo, majoritairement peuplé d’Albanais et dont la principale religion est l’Islam, est un pays issu de l’ancienne Yougoslavie et indépendant depuis 2008. Il est reconnu par une grande partie de la communauté internationale et sa capitale est Pristina. Situé entre la Serbie à laquelle il était historiquement rattaché, et l’Albanie, le pays vit dans une certaine instabilité. Entre pro-Serbes et Albanais, le vivre-ensemble est loin d’être une évidence. En effet, pour les Serbes du nord du Kosovo, le pays fait toujours partie intégrante de la Serbie, dont la capitale est Belgrade.
La Serbie ne reconnait pas l’indépendance du Kosovo. Mais en 2011, grâce à l’intervention de l’Union Européenne,  les deux pays se rapprochent et concluent un accord de libre circulation des Kosovars en Serbie et la reconnaissance de leurs diplômes pour pouvoir travailler. Un pas en avant qui permet à la Serbie, en 2012, de pouvoir officiellement se porter candidate à l’entrée dans l’UE. Depuis 2011 néanmoins, les Serbes du Kosovo refusent toujours de reconnaître le gouvernement de Pristina et les tensions se poursuivent. Un premier accord de normalisation entre les deux antagonistes en 2013 a échoué. Ce n’est qu’en 2015 qu’il a pu être signé entre Belgrade et Pristina, sous la conduite de l’UE. Le climat politique qui règne au Kosovo demeure très perturbé à ce jour : le 19 février 2016, l’opposition kosovare, qui refuse l’accord de normalisation des relations avec la Serbie et qui réclame  l’indépendance du pays, a perturbé les débats au Parlement de Pristina à coups de gaz lacrymogène. Le Kosovo est depuis 2008 un candidat "potentiel" à l’entrée dans l’UE.
 

Quelques dates :

- Le Kosovo, province de Serbie, a vécu pendant près de 500 ans et jusqu’au 19ème siècle sous la tutelle ottomane.
- Fin du 19ème siècle, la Serbie devient une principauté autonome au sein de l’empire. Les Albanais représentent la principale population du Kosovo.
- Durant la première guerre balkanique (1912-1913) opposant la Serbie, la Bulgarie, la Grèce et le Monténégro aux Ottomans, la Serbie reprend le Kosovo. Le traité de Londres accorde le Kosovo à la Serbie.
- En 1974, le général Tito, chef de la République fédérative socialiste de Yougoslavie, reconnaît l’autonomie du Kosovo au sein de la République de Serbie. A la mort de Tito en 1980, les nationalistes réclament l’indépendance du pays et entendent créer une République.
- En 1989, Slobodan Milosevic met fin à l’autonomie du Kosovo, considéré comme le berceau de la nation serbe. Création de l’armée de libération du Kosovo (UCK). Le pays devient le point de départ de la seconde guerre des Balkans.  
- En 2008, le Kosovo proclame son indépendance et l’UE y déploie la mission Eulex, la mission européenne de police et de justice.

 

 

Christophe Huber et Uwe Lothar Müller

 

Dernière màj le 8 décembre 2016