|

Jean Ziegler : "L'ONU a échoué en Syrie"

Pays : Syrie

Tags : ONU, guerre

Le personnel de l'ONU va-t-il pouvoir surveiller l'évacuation d'Alep-est ? Le 19 décembre, le Conseil de sécurité de l'ONU a finalement voté une résolution française demandant l'envoi d'observateurs pour superviser le départ des civils et des combattants de la dernière partie de la ville encore aux mains des rebelles. Mais cette résolution doit encore pouvoir être mise en oeuvre et le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a cinq jours pour préciser au Conseil si l'opération n'a pas été bloquée par le régime syrien, comme cela a été le cas par le passé. Ce scrutin semble une bien maigre victoire de l'organisation internationale alors que Moscou, allié capital de Damas, a déjà fait usage six fois de son droit de veto à propos du conflit syrien et que la trêve à Alep entre le régime syrien et les rebelles, nécessaire à cette évacuation, a été négociée par la Turquie et la Russie. Cette mission n’aurait-elle pas dû revenir aux Nations unies ? 

Dans son nouvel ouvrage, Chemins d‘espérance, Jean Ziegler, vice-président du Comité consultatif du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, critique les limites de l’action de l'ONU, et explique les raisons de son échec ces dernières années. Parallèlement, il veut démontrer comment l'organisation pourrait s'auto-réformer. La guerre de Syrie est, pour lui, un exemple marquant.

Jean Ziegler : la Syrie - un triste bilan pour l'ONU ?
Jean Ziegler : la Syrie - un triste bilan pour l'ONU ? Jean Ziegler : la Syrie - un triste bilan pour l'ONU ? Jean Ziegler : la Syrie - un triste bilan pour l'ONU ?

Montage : Julien Siehr

 

Jean Ziegler, né Hans Ziegler, le 19 avril 1934 à Thoune, est un sociologue et auteur suisse. Après avoir œuvré pendant huit ans en tant que rapporteur spécial auprès de la Commission des droits de l'homme et du Conseil des droits de l'homme, il est membre du Conseil des droits de l'homme des Nations unies depuis 2008. Il compte parmi les plus importants détracteurs de la mondialisation. Ancien professeur, entre autres, à l'université de Genève, il se décrit lui-même comme un "communiste marxiste". Son nouveau livre, Chemins d‘espérance, vient de paraître aux éditions du Seuil.

Dernière màj le 19 décembre 2016