Interview de Thomas Piketty

Pays : France

Tags : économie

Auteur du livre "Le capital au XXIe siècle" et intervenant dans la série "Capitalisme", Thomas Piketty répond pour nous à quelques questions.


Pensez-vous que les économistes sont les nouveaux prophètes de nos sociétés ?
Thomas Piketty : Je me considère davantage comme un chercheur en sciences sociales que comme un économiste. Je pense que les frontières entre les différentes sciences sociales – économie, sociologie, histoire, science politique, anthropologie, etc. – sont beaucoup plus floues que ce que l'on prétend. Si les chercheurs veulent être utiles à la société (à défaut d'être des prophètes !), ils doivent surtout tenter de dépasser ces barrières artificielles.
 

Depuis plusieurs décennies, les décideurs ont érigé l’économie en science exacte. Quel est le futur de cette conception ?
Elle n'a aucun avenir. Si l'on veut faire quelques progrès en économie et dans les autres sciences sociales, il faut partir du principe que l'on part de très bas. Quant aux décideurs, ils sont, comme de juste, prêts à tout pour justifier leurs choix erronés en évoquant leurs supposées compétences. On en paie le prix en France aujourd'hui même.
 

Que pensez-vous qu’une série comme Capitalisme puisse apporter au débat public ?
Les questions économiques et financières, les questions de classes sociales et d'inégalités appartiennent à tout le monde. Elles sont au cœur du débat démocratique et une série comme Capitalisme peut permettre au plus grand nombre de se les approprier.
 

Pourquoi comparez-vous le monde d’aujourd’hui à celui de Marx ?
Il y a beaucoup de points communs entre la "première" mondialisation financière et commerciale, celle des années 1870-1914, et la période actuelle. Par exemple, il faut attendre le début du XXIe siècle pour retrouver la capitalisation boursière – exprimée en années de produit intérieur brut – que l'on observait déjà à la veille de la Première Guerre mondiale. Les économistes du XIXe siècle avaient un immense mérite : ils posaient souvent les bonnes questions, en interrogeant le monde social qui les entourait, et perdaient beaucoup moins de temps que leurs confrères d'aujourd'hui en d'inutiles complexités mathématiques.

Propos recueillis par Sylvie Dauvillier

THOMAS PIKETTY
Peut-on être économiste, jeune, français et aussi connu qu’une pop star aux États-Unis ? Oui, si l’on en croit la "Pikettymania" qui s’est emparée du public américain. Thomas Piketty, 43 ans, né à Clichy est aujourd’hui le penseur de  référence outre-Atlantique, celui qui "va changer la façon dont  nous pensons notre société et notre économie", selon  d’éminents chercheurs US. Son livre, Le capital au XXIe siècle,  s’est écoulé à plus de 400 000 exemplaires dans les pays  anglo-saxons et à 100 000 en France. Proche du PS mais très  critique sur la politique de François Hollande, Thomas Piketty  dénonce un rythme du rendement du capital supérieur à celui  de la croissance, ce qui va conduire à une explosion des  inégalités. Recevra-t-il le prix Nobel d'économie ? "Cela ne me fait pas fantasmer", assure celui que l’on surnomme Marx 2.0.

 

Dernière màj le 8 décembre 2016