|

L'Europe rend hommage à Helmut Kohl

Pays : Allemagne

Tags : Helmut Kohl, mort

Une cérémonie officielle en mémoire de l'ex-chancelier allemand Helmut Kohl, pilier de la construction européenne, a eu lieu le 1er juillet au Parlement de Strasbourg.

Cet hommage a été proposé par le président de l'exécutif européen, Jean-Claude Juncker, dont M. Kohl fut "l'ami et le mentor" et incarna à ses yeux "l'essence même de l'Europe". Il s'agit d'une première dans l'histoire de l'UE, pour honorer l'un des trois dirigeants à s'être vu décerner le titre de citoyen d'honneur de l'Europe, avec les Français Jean Monnet et Jacques Delors. Emmanuel Macron, Angela Merkel et Bill Clinton ont participé à la cérémonie européenne en mémoire de l'ex-chancelier allemand Helmut Kohl.

Nous ne voulions ni nous lier les mains, ni provoquer inutilement les esprits déjà échauffés […] J’étais moi-même convaincu qu’on ne réaliserait l’unité allemande que dans trois, quatre ans – en tout cas pas avant l’achèvement du marché unique [européen]. Quoi qu’il en soit, le fait que nous nous soyons abstenus de fixer des échéances se révéla sans prix – comme la suite devait le montrer. "

Helmut Kohl, le 28 novembre 1989, à propos du programme en dix points pour l’Allemagne in "Je voulais l’unité allemande", p. 143

L'ex-chancelier Helmut Kohl, père de la réunification allemande, est mort le 16 juin à l'âge de 87 ans, dans sa maison de Ludwigshafen. Helmut Kohl, surnommé "le géant rhénan" pour sa stature imposante d’un mètre 93, ne manquait ni de vitalité ni d’humour. Considéré comme le père de l'unité allemande et l'artisan du passage à l'euro, amateur de bonne chère et politicien pragmatique, Kohl a été un fervent partisan de l'amitié franco-allemande et de la réconciliation européenne.

Enfant de l'entre-deux-guerres, Helmut Kohl est le petit dernier d'une famille de trois enfants, qui grandit alors que les bombes pilonnent sa ville natale de Ludwigshafen, dans le Rhénanie-Palatinat. Son frère meurt durant les combats, enrôlé sans avoir jamais combattu, lui laissant une conviction qui guidera son parcours politique : "l'Europe ne doit plus jamais connaître la guerre". Membre des jeunesses de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), il se lance dans des études de droit à Heidelberg. Plus studieux que doué, il n'oubliera jamais que c'est la province qui l'a formé et façonné.

En 1948, il épouse la discrète Hannelore, qu'il connaît depuis ses années lycée et qui sera bientôt injustement brocardée par la presse locale pour ses allures de "Barbie du Palatinat", entre choucroute blonde et tailleurs fuchsia. D'abord conseiller dans l'industrie, Kohl se lance en politique au début des années 60.

Issu d'une famille catholique, Kohl, qui n'a jamais abandonné son dialecte rustique et son goût pour les spécialités du terroir, connaît une ascension fulgurante. "Si Kohl avait été le Titanic, c'est l'iceberg qui aurait coulé", murmure-t-on sur son passage. Sur les traces de son prédécesseur et mentor, Konrad Adenauer, Kohl est désigné député de la CDU, devient chef du groupe parlementaire, ministre-président du Land de Rhénanie Palatinat de 1969 à 1976, chef de l'opposition au Bundestag de 1976 à 1982 avant d'accéder à la Chancellerie. Il y reste seize ans, réélu à quatre reprises.

 

 >> Jalons << 

3 avril 1930
Naissance à Ludwigshafen

1947 
Début de sa carrière politique au sein de l’Union chrétienne-démocrate (CDU)

1960
Mariage avec Hannelore Renner
 

1982 
Élu chancelier d'Allemagne fédérale
9 novembre 1989 chute du mur de Berlin
3 octobre 1990 Réunification allemande

2005 
Publication de ses Mémoires

2008
Mariage avec Maike Richter

Une coopération étroite avec la France

Ardent défenseur de la réconciliation européenne, Kohl est surtout convaincu des vertus de l'axe Paris-Berlin. Sa femme parle couramment le français, lui a participé à des actions symboliques à la frontière franco-allemande durant sa jeunesse et ils voyagent fréquemment dans le pays voisin. "Que dire à une personne dont le père, le frère a été fusillé ? Je leur dis pardon. La vie continue."

En 1984, les images de la cérémonie de commémoration des soldats français et allemands tombés à Verdun durant la Première Guerre mondiale et du « colosse du Rhin », recueilli main dans la main avec son homologue français, font le tour du monde. "Je ne sais pas ce que pense le Président Mitterrand, mais je pense la même chose".

Vidéo : Helmut Kohl et François Mitterrand main dans la main : L’hymne allemand retentit pour la première fois à Verdun puis vient le tour de la Marseillaise. Ce drôle de couple politique incarne, plus qu’aucun autre avant ou après lui, le tandem franco-allemand, gage de l’entente européenne.
 

Le chancelier de la réunification

Mais c'est en 1989 que le chancelier Kohl entre dans l'Histoire grâce à l'effondrement du communisme, un "système autoritaire figé" qu'il disait vouloir "combattre sur terre, sur mer et dans les airs." Moins de vingt jours après la chute du Mur, il force le destin sans en avertir ses alliés occidentaux, ni l'Union soviétique et lance un « programme en dix points » vers la réunification. À ses compatriotes Ossis, en moins d'un an, il apporte le Deutsche Mark et l'économie de marché, gages de prospérité et d'unité, après un demi-siècle de partition.

"Architecte de l'Europe nouvelle", selon les mots de l'historien Hans-Peter Schwarz, Kohl considère la réunification allemande et l'unité européenne comme "les deux facettes d'une même pièce". En 1992, il défend ardemment le traité de Maastricht qui aboutit au remplacement des monnaies nationales par l'euro. La même année, la diffusion d'ARTE débute lors d'une soirée spéciale en direct de l'Opéra de Strasbourg. C’est la concrétisation du projet de chaîne franco-allemande à vocation culturelle, soutenue par le Président François Mitterrand et le Chancelier Helmut Kohl lors du Sommet franco-allemand de Bonn en 1988.

Mais la récession économique et l'affaire des "caisses noires" de la CDU et du financement occulte de ses campagnes lui coûteront sa popularité et son mandat. Kohl se retrouve évincé du jeu politique et trahi par sa protégée Angela Merkel, celle-là même qu'il désignait comme "la gamine". En 1998, c'est finalement le social-démocrate Gerhardt Schröder, à la tête du SPD, le parti social-démocrate, qui lui succède à la Chancellerie.

 

La proie de dissensions familiales et d’un entourage sans scrupules

euf et victime d'un accident vasculaire depuis 2008, cloué dans un fauteuil roulant, Kohl se retire de la vie publique et voit les dernières années de sa vie entachées par plusieurs scandales privés. Un livre aux allures de règlement de comptes publié par son fils et une biographie de son épouse, disparue par suicide, ont sérieusement écorné le mythe de l'homme d'État.

 

Helmut Kohl, révélations gênantes

Après trois biographies autorisées, une biographie non autorisée entend revisiter les moindres recoins de sa vie. Derrière l'image traditionnelle d'un patriarche débonnaire, posant aux côtés d'une épouse souriante et de deux fils bien peignés, apparaît l'ombre d'un « homme froid, distant, incapable de s'intéresser à sa famille ». Pour le meilleur ou pour le pire ? Angela Merkel n'a pas manqué de rendre hommage à l'un des plus grands dirigeants du XXIe siècle, désigné "citoyen d'honneur de l’Europe" en 1999. "Pour notre bonheur, nous Européens sommes unis et une grande part de ce bonheur, nous la devons à Helmut Kohl".

 

Prune Antoine
Coordination et Edition : Claire Poinsignon

 

 

Bibliographie

L’Europe est notre destin*
Helmut Kohl, discours actuels, présentation et traduction de Joseph Rovan, éditions de Fallois, 1989. 
*Titre emprunté par l’auteur et l’éditeur à l’allocution de fin d’année prononcée par François Mitterrand le 31 décembre 1996

Je voulais l’unité de l’Allemagne 
Helmut Kohl, présenté par Kai Diekmann et Ralf Georg Reuth, éditions de Fallois, 1997

De l’Allemagne, de la France
François Mitterrand, éditions Odile Jacob, 1996

Á regarder ...

1989, l'Élysée au pied du mur

Patrick Barberis, Michel Antoine Burnier, coproduction Alegria, Nova Prod Owl, ARTE France

Quel rôle a joué François Mitterrand dans le processus qui devait aboutir à la réunification des deux Allemagnes ? Pourquoi a-t-il rendu visite à Mikhaïl Gorbatchev après la chute du Mur ? Pourquoi s'est-il rendu en Allemagne de l'Est alors que le régime communiste venait de s'écrouler ? Que s'est-il vraiment passé entre Helmut Kohl et lui ?

 

 

 

 

Dernière màj le 1 juillet 2017