Europe : coup de tabac sur l'e-cigarette

La cigarette électronique compte des millions d'adeptes en Europe. Malgré ce succès, les fabricants se heurtent à la puissance des lobbies pharmaceutique et du tabac. Enquête, en France, où sera transposée prochainement la Directive européenne - Entretien : Claude Évin, ancien ministre français de la Santé - Reportage sur le pouvoir oppressant des propriétaires immobiliers londoniens

 

Au sommaire de cette émission, une enquête sur la cigarette électronique. 43 millions d’Européens l’auraient adoptée… Soit pour fumer moins de cigarettes, soit pour arrêter totalement, ou tout simplement par plaisir… Une nouvelle directive européenne encadrera désormais ce produit.

En 2014, le Parlement européen a classé l’e-cigarette comme un sous-produit du tabac. Non seulement cette cigarette sans tabac sera interdite de publicité mais d’autres contraintes lui seront imposées : des réservoirs aux contenances limitées, des autorisations de mise sur le marché coûteuse pour chacun des produits liquides… etc.

Les fabricants de produits de cigarettes électroniques ne voulaient pas de cette directive, mais ils n’ont pas fait le poids face à deux lobbies qu’ils dérangent. Celui des laboratoires pharmaceutiques et celui du tabac. Les premiers, qui s’affligent de la baisse des ventes de patch, auraient aimé récupérer la distribution exclusive des e-cigarettes en pharmacie. Les seconds, qui n’ont pas vu venir ce concurrent, souhaitaient le contrôler. Ils y sont en partie parvenus.

Vox Pop a enquêté en France où la directive européenne s’appliquera au mois de mai prochain.

 

Interview : Claude Evin, ancien ministre français de la Santé

 

Vox Report : Notre correspondante en Grande-Bretagne nous raconte comment les propriétaires sont devenus les nouveaux rois de Londres, au grand dam des locataires.

 

Sans oublier le tour de nos correspondants, qui nous racontent comment l’arrivée de l’ e-cigarette est perçue en Grande-Bretagne et en Pologne.

 

RETOUR À LA PAGE D’ACCUEIL