|

D'où viennent les réfugiés ? Et où vont-ils ?

Pays : Afghanistan, Liban, Pakistan, Somalie, Syrie

Tags : Réfugiés

 

 

 

En 2013, les Nations unies estimaient que chaque jour, 32 200 hommes, femmes et enfants sont contraints d'emprunter les sentiers de l'exil pour trouver refuge dans un ailleurs proche ou lointain. D'où viennent-ils ? Où vont-ils ? Nos réponses en données.

 

D'où viennent les réfugiés ?

Afghanistan, Syrie, Somalie : plus de la moitié des réfugiés de la planète viennent de l'une de ces trois contrées, minées par des années de guerres et de violences. Avec ses quelque 2,56 millions de réfugiés, l'Afghanistan demeure leader - et ce pour la trente-troisième année consécutive. Mais il devrait se faire doubler cette année par les réfugiés syriens, au nombre de 2,47 millions en 2013 et dont les rangs ne cessent de grossir. C'est d'ailleurs l'exode le plus massif depuis le génocide rwandais en 1994, quand 2,3 millions de personnes avaient été forcées de fuir. La population de réfugiés somaliens reste quant à elle stable à un peu plus d'1,1 million, laissant augurer une amélioration de la situation sécuritaire et humanitaire dans ce pays. 

Qui accueille les réfugiés ?

Devançant l'Iran et le Liban, le Pakistan, et ses 1,6 million de réfugiés principalement afghans, est le premier pays-hôte et également l’hôte du plus grand nombre de réfugiés au regard de sa capacité économique, avec 512 réfugiés pour 1 dollar de PIB par habitant, suivi par l'Ethiopie (336) et le Kenya (295). 

Rapporté à la taille de sa population, c'est néanmoins le Liban qui abrite le plus de réfugiés : au pays du Cèdre, un habitant sur quatre détient aujourd'hui ce statut - il s'agit en grande majorité de Palestiniens, dont la présence dans les camps libanais remonte à 1948, et de Syriens, arrivés depuis que la guerre civile a éclatée en 2011. Du jamais vu depuis au moins trois décennies, quand la Somalie accueillit en 1980 deux millions de réfugiés éthiopiens, soit, à l'époque, un ratio de 328 réfugiés pour 1000 habitants.

A l'échelle des continents, c'est l'Asie, avec 3,5 millions de réfugiés sur son sol, qui en compte le plus, devant le Moyen-Orient (2,6 millions), l'Europe (1,8 million) et l'Amérique (800.000). A noter enfin que 86% des réfugiés ont atterri dans des pays dits en développement, le pourcentage le plus élevé depuis vingt-deux ans. Une statistique à relier à la fin des conflits dans les Balkans, dont la plupart des réfugiés étaient absorbés par les pays développés.

Qui va où ?

Pour plus de clarté, le diagramme de flux ci-dessous représente uniquement les déplacements de réfugiés supérieurs à 100.000 personnes. A gauche, le pays d'origine ; à droite, le pays de destination. La taille de chaque flux est proportionnelle à celle de la population concernée.

Avec respectivement 1.615.876 et 814.015 individus, les Afghans du Pakistan et d'Iran forment le plus important contingent de réfugiés expatriés, avec les Syriens du Liban (851.284 personnes), de Turquie (585.601) et de Jordanie (585.304). Qu'ils soient Afghans, Syriens, Somaliens, Soudanais, Birmans, Colombiens, Vietnamiens ou encore Irakiens, l'immense majorité des réfugiés migrent vers des destinations frontalières à leurs pays d'origine.

Légende

legende_diagramme_fr.jpg

 

Source des données : UNHCR.

Dernière màj le 8 décembre 2016