Dix ans après les émeutes des banlieues

27 octobre 2015

Le 26 octobre, dix ans après les émeutes en banlieue en France, le Premier ministre Manuel Valls et 17 membres du gouvernement ont confirmé toute une série de mesures pour combattre l'"apartheid social, territorial et ethnique" qui règne selon lui dans les banlieues populaires françaises. Des annonces qui avaient déjà été faites en mars : combattre la discrimination à l’embauche avec une campagne de "testing", équiper les forces de l’ordre de "caméras piétons" ou obliger les communes récalcitrantes à tenir leurs obligations en matière de construction de logement social.

 

Fin 2005, le monde entier avait les yeux braqués sur la France. Vu de l'étranger, le pays semblait à feu et à sang. Le 27 octobre, la mort de deux adolescents électrocutés dans un transformateur électrique de Clichy-sous-Bois lors d'une course-poursuite avec la police avait provoqué de nombreuses émeutes dans les quartiers de plusieurs banlieues. Si bien que le gouvernement décrétait l'état d'urgence le 8 novembre, une première sur le territoire métropolitain. Quelques mois plus tôt, le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, tout juste nommé, était en visite à la cité des 4000 à La Courneuve, où un jeune garçon avait trouvé la mort au pied de la barre d'immeuble Balzac, tué par une balle perdue. Sarkozy lançait alors cette phrase devenue célèbre : "On va nettoyer la cité au Kärcher".

 

Depuis, la barre Balzac a été démolie. Les deux policiers accusés de non-assistance à personne en danger dans l'affaire des deux adolescents de Clichy-sous-Bois ont été mis hors de cause. Mais la situation de ces quartiers n'a guère changé depuis dix ans...

courneuve

Les jeunes entrepreneurs de La Courneuve

Dix ans après les émeutes des banlieues, s'il y a encore beaucoup à faire, de jeunes entrepreneurs parviennent tout de même à émerger. Exemple à La Courneuve.

Clichy-sous-Bois, là où les émeutes ont commencé

C'était il y a dix ans, les banlieues de France s'embrasaient… Aujourd'hui, qu'est-ce qui a changé à Clichy-sous-Bois ?

controle-facies

Dans les banlieues françaises, "tout est fait pour que les habitants ne puissent pas s’organiser"

Chercheur en sciences politiques, Julien Talpin explique pourquoi les quartiers populaires, dix ans après les émeutes, peinent à passer à l'action collective.

Documentaire
Quand il a fallu partir

Une évocation sensible et poétique de la défunte "Balzac", barre d'immeuble de la cité des 4 000 à La Courneuve détruite en 2011.

Destruction de la Cité des 4000

Bilan critique de 10 ans de rénovation urbaine

Spécialiste de la politique de la ville, le sociologue Thomas Kirszbaum a suivi le programme qui a entraîné la démolition de 150 000 logements sociaux.

Social, France

vie_rapide.jpg

Vie Rapide by les Kids

Les "Kids", Mehdi et Badrou, nous livrent des instantanés de leur vie et leurs rencontres. Jour après jour, caméra et micro à la main, ils nous font partager des événements éclectiques, autant culturels que politiques, familiaux que people.

Voir la série

Zyed et Bouna - 10 ans après Zyed et Bouna

Les inégalités sur le banc des accusés

10 ans après les émeutes qui ont embrasé les banlieues, la justice acquitte les policiers impliqués dans la mort des deux adolescents de Clichy-sous-Bois.

Social, France

Clichy-sous-Bois rencontre Neukölln

Clichy-sous-Bois en banlieue parisienne et Neukölln à Berlin, ont en commun d’incarner le  cauchemar social. Depuis 2005, l’Office franco-allemand pour la Jeunesse organise des échanges entre ces deux zones sensibles.