De Damas à l'Alsace : le carnet de bord de Sandra et Terry, réfugiés syriens

Pays : France

Tags : Syrie, Réfugiés

This is the end, my beautiful friends… Voici le dernier épisode de notre série "De Damas à l’Alsace’" Sandra et Terry, Syriens arrivés en France en août 2015, nous racontent depuis près d'un an leur quotidien de réfugiés. La découverte d’une autre culture, les difficultés administratives, les rencontres, leur voyage dans la ‘jungle’ de Calais, leur déménagement… Et si le regard qu’ils portent sur leur pays d’adoption n’est ni naïf ni désabusé, le plus étonnant est leur joie de vivre inentamée.

 

Dans ce dernier épisode, ils se retournent sur leur parcours ; depuis leur arrivée dans un village du nord de l’Alsace, jusqu’à l’obtention du Graal tant attendu : la carte de séjour. Et reçoivent des invités sur le plateau d’ARTE.

 

Tous les épisodes de la série sont à voir ici ou sous forme de playlist sur ARTE+7, ainsi qu’en arabe sur la chaine YouTube d'ARTE. Sandra et Terry ont également créé leur propre chaîne YouTube où vous trouverez leurs futures productions.

 

Sandra et Terry ont obtenu un prix du jury -"Award of recognition"- au Festival international du film scandinave 2016. Le film primé est un remontage des 3 épisodes de la série 'De Damas à l'Alsace' (numérotés 18, 19 et 20) consacrés à la jungle de Calais. Intitulé "Strangers in the jungle", il a été présenté en ouverture du festival.

 

A propos de la websérie

Sandra Alloush et Terry Haddad ont quitté la Syrie le 18 décembre 2012. Tous deux vivaient à Damas. Sandra était une journaliste et présentatrice célèbre à la télé publique Syrian News, une télévision d'Etat, donc dépendante du pouvoir. Elle animait une émission politique. Terry travaillait pour la même chaîne comme réalisateur et responsable de l’identité musicale.

En mai 2012, alors que son émission vient à peine d'être lancée, Sandra reçoit des menaces de mort, de viol et d’enlèvement, accusée d’être une complice du gouvernement, d’être une traître. Difficile à supporter quand le directeur de la chaîne, de son côté, lui reproche de parler trop librement, de vouloir inviter des gens qu’elle ne devrait pas inviter.

Sandra et Terry démissionnent et les événements se précipitent immédiatement. Le directeur de Syrian News les menace de leur envoyer les services secrets et de faire en sorte qu’ils ne puissent pas quitter le pays. Le soir même, leur voiture est poursuivie par un véhicule blanc qui tente de les pousser hors de la chaussée alors qu'ils franchissent un pont.

Le lendemain, 28 novembre 2012, quatre bombes explosent juste sous leurs fenêtres, dans le quartier de Jaramana, une banlieue réputée favorable au régime. Bilan: au moins cinquante morts et cent vingt blessés. Trois heures plus tard, Sandra et Terry quittent leur appartement et trois semaines plus tard, leur pays, à bord d'une voiture blindée appartenant à un cousin de Terry.

Suivent deux années et demie au Liban. A Beyrouth, où ils dorment chez des amis puis trouvent un appartement. Ils travaillent de temps en temps dans l’audiovisuel mais leurs économies s’envolent. Sandra participe à un télé-crochet pour présentateurssur la chaîne Alhayah TV, où elle atteint la finale et termine quatrième.

Son visage est désormais connu dans une bonne partie du monde arabe. Elle reçoit des offres d’emploi mais sa carte de séjour, comme celle de Terry, arrive à expiration. C'est à ce moment-là qu'un ami coordinateur pour l'accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie à la fédération protestantede France leur obtient un visa pour la France.

Le 26 août 2015, ils débarquent à Roissy puis sont conduits directement dans une famille d'accueil du nord de l'Alsace. Leur procédure de demande d'asile est en cours auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides.