|

David Ricardo : échanger, c’est gagner

Pays : Royaume-Uni

Tags : ricardo, économie

David Ricardo est un économiste libéral du début du 19e siècle. Sur la base du modèle de l’avantage absolu d’Adam Smith, il développe sa propre théorie qui tend à démontrer les bienfaits du commerce international : la théorie de l’avantage comparatif.

Le modèle de David Ricardo se base, lui aussi, sur la comparaison de deux pays. Cette fois-ci, il s’agit de l’Angleterre et du Portugal et de deux produits : le vin et les vêtements. Pour Ricardo aussi, la production de ces deux marchandises s’exprime en travail, c’est-à-dire le temps nécessaire à un ouvrier pour fabriquer ces produits.

 

En Angleterre, un ouvrier peut produire en une semaine 100 litres de vin ou 5 vêtements. Ces deux produits nécessitant le même temps de production, leur valeur est la même, ils peuvent donc être échangés l’un contre l’autre. D’autre part, dans l’exemple de Ricardo, le Portugal est plus productif : en effet, avec le même nombre d'heures de travail, un ouvrier y produit 300 litres de vin ou 10 vêtements.

 

echanges_ricardo1_va.jpg

Bien que l'Angleterre soit donc désavantagée dans les deux productions, Ricardo démontre pourtant que le commerce international peut apporter des avantages aux deux pays. Les 5 vêtements produits en Angleterre peuvent être échangés contre 100 litres de vin. Mais si le drapier anglais propose ses vêtements sur le marché portugais, il rencontrera une situation différente : dans ce pays, on peut échanger les 10 vêtements contre 300 litres de vin – donc 5 vêtements valent 150 litres de vin. L’échange des vêtements produits en Angleterre sur le marché portugais permet au négociant anglais de réaliser un bénéfice de 50 litres de vin.

echanges_ricardo2_va.jpg

À l'inverse, le commerce international est également à l’avantage du Portugal : dans ce pays, un négociant peut échanger 300 litres de vin contre 10 vêtements. Sur le marché anglais, par contre, il peut obtenir 5 vêtements contre 100 litres de vin. Cela signifie donc que le négociant portugais peut obtenir 15 vêtements en échange de 300 litres de vin portugais. 

 

echanges_ricardo3_va.jpg

Par sa théorie, Ricardo est donc en mesure de prouver que le commerce international est à l’avantage des deux pays, et ce même si l’Angleterre présente une productivité inférieure à celle du Portugal. Malgré cela, les deux pays peuvent retirer un avantage concurrentiel, justement grâce au commerce international et justement parce que le rapport de valeur des marchandises est différent dans les deux pays. Comme le disait David Ricardo lui-même, le commerce international permet aux "partenaires de profiter de l’avantage comparatif".

Dernière màj le 8 décembre 2016