|

Cannes 2014 : de couleur & de lumières

Pays : France

Tags : Cannes, Festival, Cinéma

Cette année, sans doute plus que les précédentes, Cannes est dans le monde en crise, toutes les crises, qu’elles soient politiques, économiques, sociales. Au-delà des chiffres (plus de 1800 films visionnés, une cinquantaine retenus en sélection et 18 en compétition, issus de 28 pays), nombre de films nous amènent à voir le monde tel qu’il est en 2014. Tentons d’en déceler la ligne, les lignes que le délégué général Thierry Frémaux a qualifiées d’audacieuses.

D’un côté, Cannes nous entraîne du côté de l’impression. Un cinéma en quelque sorte impressionniste. Un monde intime où l’artiste cinéaste nous livre sa vision du monde. Ainsi, on peut attendre avec impatience le "Mister Turner" de Mike Leigh, biographie du peintre anglais qui se révèle aussi être une autobiographie du réalisateur, mais aussi les films de la japonaise Naomi Kawase, du turc Nuri Bilge Ceylan, de l’italienne Alice Rohrwacher, du canadien Xavier Dolan ou encore le western attendu de Tommy Lee Jones, "The Homesman", et le film mauritanien d’Abderrahmane Sissako "Timbuktu, le chagrin des oiseaux" tourné à Tomboctou au Mali. 

 

A côté de cette tendance, une autre propose des œuvres qui s’attaquent au monde de manière plus frontale, et de fait sont politiques. Ainsi, on attend beaucoup du film "Adieu au Langage" de Jean-Luc Godard, ou des Frères Dardenne,  en course pour une troisième palme d’or avec "Deux jours, une nuit", ou du dernier film de Ken Loach, "Jimmy’s hall", ou encore de "The Search" de Michel Hazanavicius, sur la Tchétchénie, et finalement aussi du film de David Cronenberg sur l’état de Hollywood aujourd’hui. 

 

Le monde tel qu’il est aussi sera à voir aussi dans la catégorie Un certain regard et en séances spéciales, avec un film syrien "Eau argentée" de Mohammed Ossama ou le film ukrainien Maïdan de Sergei Loznitsa. Autant de couleurs et de lumières, à Cannes à partir du 14 mai.

 

En compétition :

 

>> "Adieu au langage" de Jean-Luc Godard

>> "Saint-Laurent" de Bertrand Bonello 

>> "Sils Maria" d'Olivier Assayas 

>> "Maps to the stars" de David Cronenberg

>> "Deux jours, une nuit" des frères Dardenne

>> "The search" de Michel Hazavanicius

>> "Sommeil d'hiver" de Nuri Bilge Ceylan 

>>> "Mommy" de Xavier Dolan

>> "Captive" d'Atom Egoyan

>> "The Homesman" de Tommy Lee Jones

>> "Deux fenêtres" de Naomi Kawase 

>> "Mister Turner" de Mike Leigh

>> "Jimmy's Hall" de Ken Loach

>> "Foxcatcher" de Bennett Mille

>> "Les Merveilles" d'Alice Rohrwacher 

>> "Relatos Salvajes" de Damian Szifron

>> "Leviathan" de Andreï Zviaguintsev

>> "Timbuktu" d'Abderrahmane Sissako 

 

Hors Compétition :

 

>> "Coming Home" de Zhang Yimou

>> "Dragons 2" de Dean DeBlois 

>> "Les Gens du Monde" d'Yves Jeuland

>> "Grace de Monaco" d'Olivier Dahan 

 

Un Certain Regard:

 

>> "Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis

>> "Sin Titulo" de Lissandro Alonso 

>> "La Chambre bleue" de Mathieu Amalric 

>> "L'Incomprise" de Asia Argento

>> "Titli" de Kanu Behl

>> "Lost River" de Ryan Gosling

>> "Eleanor Rigby" de Ned Menson

>> "Amour Fou" de Jessica Hausner 

>> "Bird People" de Pascale Ferran

>> "Charlie's Country" de Rolf de Heer

>> "Snow in Paradise" de Andrew Hulme

>> "A Girl of my Door" de July Yung

>> "Turist" de Ruben Ostlun 

>> "Xenia" de Panos Koutras 

>> "Run" de Philippe Lacôte

>> "Hermosa Juventud" de Jaime Rosales

>> "Le Sel de la Terre" de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado

>> "Fantasia" de Wang Chao

>> "Harcheck Mi Headro" de Keren Yedaya

 

Cannes Classics:

 

>> "Paris, Texas" de Wim Wenders

 

Séances spéciales:


>> "Eau argentée" de Oussama Mohammed

>> "Midan" de Serguei Loznitsa

>> "Red Army" de Gabe Polsky

>> "Caricaturistes - Les Fantassins de la démocratie" de Stéphanie Valloatto

>> "Les Ponts de Sarajevo" d'un collectif

 

Séances de minuit:

 

>> "The Rover" de David Michod

>> "The Salvation" de Kristian Levring

>> "Pyo-jeok" de Target von Chang

Dernière màj le 8 décembre 2016