L'impasse de Calais

2 mars 2016

L e gouvernement français veut démanteler la jungle de Calais, où au moins neuf mille migrants subsistaient encore mi-septembre. Il a demandé aux préfets de créer douze mille places d'hébergements d'ici la fin de l'année, majoritairement destinées aux réfugiés de Calais et de Paris, tandis que l'Etat britannique va financer la construction d'un mur anti-migrants le long de l'autoroute à Calais. Cet édifice a pour objectif d'empêcher les candidats au départ de se rendre en Grande-Bretagne. Un projet déjà critiqué : bloquer le passage est-il une solution ?    Ces exilés ont fui des dictatures et des pays en guerre comme la Syrie, l'Afghanistan, l'Eryhtrée et le Soudan. Calais, dernière étape avant la Grande-Bretagne, représentait leur espoir de passer outre-Manche, souvent au péril de leur vie. Beaucoup ont déjà renoncé : plus de cinq mille candidats à l'exil ont accepté d'intégrer l'un des centres d'accueil et d'orientation disséminés en France, espérant obtenir l'asile. Associations humanitaires et sociales dénoncent régulièrement les terribles conditions des migrants dans la jungle et dans le camp de Grande-Synthe, non loin de là, ainsi que l'action de l'Etat et des pouvoirs publics.
dufour.jpg

Anthony Dufour à propos du projet Jungle News

Pourquoi installer une rédaction journalistique au coeur du fameux campement de Calais ? Explications.

Jungle News : chronique d'un démantèlement à Calais

Jungle News est un média de proximité de et pour les populations migrantes de la "jungle" de Calais, dont le gouvernement français a annoncé le démantèlement prochain.

La jungle de Calais vue par un journaliste africain

L'infamante jungle de Calais, à quoi ressemble-t-elle pour un journaliste africain ? Le reportage du journaliste éthiopien Tesfalem Waldyes.

Mur Calais

A Calais, bientôt un mur anti-migrants

Un mur anti-migrants à Calais ? Ce projet est censé stopper les candidats à l'exil outre-Manche.

International

A revoir en intégralité
"Nulle part en France" de Yolande Moreau

La réalisatrice Yolande Moreau a passé une dizaine de jours dans les jungles de Calais et de Grande Synthe en janvier 2016.

Faut-il raser la jungle de Calais?

Le tribunal administratif de Lille a décidé de suspendre l'ultimatum lancé par la préfecture pour contraindre la moitié des migrants à quitter la Jungle. 

calais08

Un peu de musique à Calais

Apporter un peu d'humanité dans la jungle de Calais, c'est la mission que se sont donnée trois Berlinois.

Social

Expired Rights

La situation préoccupante du camp de réfugiés de Grande Synthe

A Grande Synthe, une nouvelle "jungle" est en train de voir le jour. Plus de 2500 migrants s'entassent là, dans des conditions sanitaires déplorables.

Des cinéastes dans la jungle

Pour alerter l’opinion sur les conditions dans la "jungle de Calais", des cinéastes ont décidé de témoigner.

La jungle de Calais s’enfonce dans l’intolérable

Le 21 octobre, Bernard Cazeneuve se rend pour la septième fois dans la "jungle" de Calais. Sa main est quelque peu forcée par l’appel des 800, un coup de gueule d’artistes et d’intellectuels n’ayant qu’un seul but : mettre fin à l’indignité de Calais.

londres

En Grande-Bretagne, les migrants ne sont plus les bienvenus

La Grande-Bretagne durcit le ton à l'égard des migrants. Longtemps considérée comme un eldorado, Londres veut limiter le nombre des nouveaux arrivants et envisage même de pénaliser ceux qui apportent de l'aide aux clandestins.

Calais : l'armée, le mur et le bidonville

Les réactions politiques s’enchaînent pour appeler à sécuriser le port de Calais et l’entrée du tunnel sous la Manche, où trois mille migrants tentent de passer en Angleterre. Mais les voix dénonçant la situation humanitaire sur place sont beaucoup moins nombreuses.

Bienvenue à Calais, territoire britannique

A Calais, la situation des migrants ne cesse de se détériorer. Un désastre dû en grande partie aux accords bilatéraux entre la France et le Royaume-Uni.

ARTE Reportage
Œil pour Œil : les réfugiés de Calais

Une caméra regarde un appareil photo : l’idée est plutôt simple mais pourquoi faudrait-il se compliquer la tâche pour filmer au travail nos confrères photographes ?