|

António Guterres (UNHCR) : "Je hais les camps"

Pays : République Centrafricaine, Palestine, Syrie

Tags : UNHCR, Réfugiés

Partenaire de notre projet "Réfugiés", le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés avait, depuis 2005 et jusqu'à fin 2015, l'ancien Premier ministre portugais António Guterres à sa tête. Au siège de l'organisation à Genève, ce dernier a répondu aux questions d'ARTE Reportage : situation des réfugiés, gestion des crises, tensions diplomatiques... Il livre une version sans fard de l'action de cette institution née en 1951, soumise au bon vouloir de la communauté internationale en terme d'action politique et de financement. Eclairage sur ce phare de la coopération humanitaire mondiale, dont la crise syrienne a tragiquement pointé les limites.

Entretien avec António Guterres

 

A propos de l'UNHCR

A la sortie de la deuxième guerre mondiale, ce programme de l'ONU s'est donné pour but originel de protéger les réfugiés, de trouver une solution durable à leurs problèmes et de veiller à l'application de la Convention de Genève sur les réfugiés ratifiée en 1951. L'institution est dotée d'un budget d'environ trois milliards de dollars par an et emploie 850 000 personnes partout dans le monde, dont 700 au siège genevois.

En savoir plus...

Infographies - Il n'y jamais eu autant de réfugiés et déplacés

En février 2005, lors de l'arrivée de l'actuel Haut commissaire António Guterres, le nombre de personnes relevant de la compétence du HCR était de 22,3 millions, soit une personne sur 269 habitants de la planète. Le nombre de réfugiés s'élevait à 12,1 millions de personnes, soit 4 % de plus qu'en 2000. Il faut y ajouter : 900 000 demandeurs d'asile, 800 000 rapatriés, 5,3 millions de déplacés internes, 400 000 déplacés rentrés chez eux et 1,7 million d'autres personnes. Dans son dernier rapport paru en juin 2014, l'UNHCR décompte 16,7 millions de réfugiés : 11,7 sous son mandat et 5 millions de Palestiniens enregistrés par une autre instance de l'ONU, l'UNRWA. Fin 2013, le nombre de personnes déplacées de force en fuyant conflits, persécutions, violence généralisée et violations des droits de l'homme était en tout de 51,2 millions.

 

En octobre 2014, Melissa Fleming, porte-parole de l'UNHCR à Genève, a participé à un événement TED (Technology, Entertainment and Design), une série internationale de conférences organisées par la fondation à but non lucratif Sapling foundation. Cette fondation a été créée pour diffuser des "idées qui valent la peine d'être diffusées". Elle a parlé de sa vocation, raconté ses rencontres avec les jeunes réfugiés, rappelé la situation de crise sans précédent à laquelle l'agence est confrontée et l'importance d'investir dans l'éducation de cette population fragilisée. 

Vous pouvez la regarder ou lire la transcription en intégralité sur le site de TED : "Let’s help refugees thrive, not just survive" (en anglais)

Le TED-Blog a publié un résumé illustré de son intervention : "The uprooted dreams of refugees" 

L'UNHCR a lancé dans la foulée une campagne de récolte de fonds pour l'éducation des jeunes réfugiés. 

 

A lire : le dernier rapport de l'UNHCR - "Tendances mondiales 2013"

Dernière màj le 8 décembre 2016